Planifier les repas

planifier_ses_repas

Je suis d’accord avec vous : planifier ses repas, ce n’est pas très rock’n’roll. Vous devriez néanmoins le faire, je vous explique pourquoi et comment.

Pourquoi planifier ses repas ?

Planifier ses repas a de multiples avantages et permet notamment :

Quand arrive l’heure du dîner, vous avez passé la journée à prendre des décisions petites ou grandes. Devoir décider ce que vous allez manger en dernière minute est un stress supplémentaire qui risque fort de vous conduire à dégainer des pâtes (ou une livraison de pizza) pour la énième fois !

En décidant dans un moment calme – le week-end par exemple – de vos repas de la semaine, vous n’aurez plus, le soir venu, qu’à vous lancer dans la réalisation. C’est tout simplement libérateur !

  • de limiter le gaspillage alimentaire

Planifier c’est aussi prendre le temps de faire le point sur ce que vous avez déjà dans votre réfrigérateur, votre congélateur, votre placard à provision (ou même votre jardin) et qui doit être consommé plus ou moins rapidement. Au passage vous ferez des économies.

  • de manger plus varié et équilibré

En ayant une visibilité de plusieurs jours sur vos repas, vous serez à même de repérer les aliments qui reviennent souvent et que vous pourriez peut-être remplacer.

  • de prendre de l’avance

Avoir en tête ou sous les yeux les menus des jours à venir incite aussi à faire en avance de petites tâches de-ci, de-là : faire tremper des légumineuses la veille, nettoyer une salade ou des herbes, mettre du tofu à mariner, par exemple. De toutes petites choses qui, le soir venu, vous auront fait gagné un temps précieux.

 

Comment planifier ses repas ?

Je ne crois pas qu’il existe une méthode infaillible et universelle. La bonne méthode, c’est celle qui vous convient : vous ne la trouvez pas contraignante et elle vous facilite la vie. L’essentiel c’est de vous lancer sans attendre d’avoir trouver LA méthode. Une feuille de papier et un crayon suffisent !

Les éléments à prendre en compte avant de planifier :

  • le planning de la semaine : sorties ou événements qui nécessitent une organisation particulière (anniversaire, invitation) et le temps dont vous disposez (il faut être réaliste sur le temps dont on dispose),
  • les ingrédients dont vous disposez et que vous devez (date de péremption oblige !) ou avez envie de consommer,
  • vos envies du moment et celles des personnes qui mangent avec vous,
  • les produits de saison : moins chers, plus goûteux.

planifier_ses_repas2

Différentes approches de planification

La planification classique

Vous choisissez des recettes et vous les positionnez dans votre planning, puis vous élaborez une liste de courses en fonction de cela.

Cette méthode peut être optimisée en utilisant des applications qui offrent des avec listes de courses intégrées, comme You Miam.
Vous pouvez-même vous abonner à des planificateurs de repas comme We Cook (payant mais avec une période d’essai gratuit) qui vous concoctent des menus en fonction de vos préférences (Ils ont un programme végétarien et un programme réduit en viande !)

Pour qui ?

  • Les débutants qui n’osent pas encore improviser,
  • Mais aussi pour tous lorsque l’on cuisine des plats un peu complexes, qui demandent beaucoup de préparation ou beaucoup de plats, pour les réceptions ou les fêtes de fin d’année, par exemple,
  • Ceux qui ont des tas de livres de cuisine qui dorment sur leur étagère !

Oui mais…

  • Ce n’est pas  très flexible,
  • C’est plus difficile de manger de saison (si vous faites le programme vous-même il faut avoir le calendrier des fruits & légumes bien en tête et je ne sais pas si les programmes le font systématiquement),
  • Attention à la gestion des stocks, vous achetez des ingrédients pour 1 recette, vous risquez de vite vous retrouver avec des placards débordant de produits entamés !

La planification inversée

Vous faites les courses des ingrédients frais, puis vous planifiez les recettes en fonction de ce que vous avez acheté.

Pour qui ?

  • les abonnés des paniers de saison et des AMAP,
  • ceux qui aiment faire le marché comme un chef,
  • ceux qui veulent manger de saison,
  • ceux qui ont un minimum d’expérience en cuisine,
  • ceux qui changent d’avis !

Il faut avoir un fond d’épicerie et/ou procéder en 3 temps : 1) acheter le frais, 2) décider les recettes, 3) compléter avec les ingrédients qui manquent

Oui mais…

Il faut aller au bout de la démarche, sinon c’est le gaspillage assuré !

En dehors de cela, je trouve qu’en pratique c’est la méthode la plus efficace. Le choix d’un produit de base (le légume ou autre) borne ensuite la recherche de recettes mais paradoxalement c’est bon pour la créativité.

La planification par type de plat et/ou de cuisine

Vous décidez que le lundi c’est pâtes et légumes, le mardi curry, le mercredi salade, le jeudi pizza, etc.
Ou encore le lundi indien, le mardi italien, etc.

Vous pouvez tourner sur 15 jours pour plus de variété et bien sûr apporter des variations à chaque recette.

Pour qui ?

  • Les pressés qui veulent quand même manger de saison et varié
  • Ceux qui veulent progresser et s’entraîner à plusieurs reprises sur un type de plat

Cela permet de chercher des idées dans un cadre précis, bref vous ne partez plus à l’assaut du puits sans fond des recettes sur internet ou même dans vos livres de cuisine sans savoir où vous allez.

Conclusion

Dans la vraie vie, l’idéal c’est d’utiliser un peu de chaque approche tout en s’adaptant à son contexte concret : compétences, contraintes de la semaine, etc.

Passer en revue ces différentes méthodes me semblait néanmoins intéressant pour situer votre pratique et je l’espère vous ouvrir de nouveaux horizons !

Et, vous vous faites comment pour planifier vos repas ? Des trucs & astuces à partager ? N’hésitez pas à les partager sur le groupe facebook du défi Mangeons + végétal !