Chakchouka

Chakchouka Ou comment utiliser les poivrons verts et les restes avec brio (Oui. Rien que ça !)

Les poivrons verts ne sont pas les plus populaires à la maison. Ce qui n’est pas étonnant puisque les poivrons verts sont pour la plupart des poivrons jaunes, orange, rouges, violets qui ne sont pas encore arrivés à maturité – même s’il existe une variété Permagreen, qui, comme son nom l’indique, reste verte quand elle est mûre. Ils sont donc plus fermes, plus amers que leurs homologues aux tons chauds et n’ont pas encore développé tous leurs arômes.

Ceci explique peut-être la différence de prix entre les poivrons verts (moins chers) et les autres poivrons (ou bien est-ce pour écouler plus facilement  cette quantité de poivrons verts mal aimés ?) et parfois aussi la différence de provenance : poivrons rouges d’Espagne et poivrons verts de France voire produits localement sur nos lieux de vacances cet été.

Manger local et un peu moins cher, voilà donc deux bonnes raisons de ne pas bouder les poivrons verts et de les transformer en chakchouka.

Pour ceux qui seraient passés à côté du phénomène nouvelle ratatouille, sachez que la chakchouka est un plat populaire du Maghreb et du Proche-Orient, à base de poivrons, de tomates, d’oignons et d’épices mijotés, dans lequel on fait généralement cuire des œufs. Partant de là, chaque pays, région voire famille a sa recette. Ce plat est notamment très populaire en Israël – la recette du chef Yotam Ottolenghi est sans doute pour beaucoup dans le regain d’intérêt qu’il suscite. On retrouve aussi un plat similaire en Bulgarie, le mich-mach, et au  Pays Basque, la pipérade s’inscrit dans la même veine – à la différence près que les œufs sont battus en omelette dans le premier et brouillés dans la seconde.

Bonne nouvelle : c’est encore le bon moment pour faire de la chakchouka car les tomates sont désormais bien sucrées, et les poivrons verts (ou mûrs) au top de leur forme. D’ailleurs si vous avez la chance d’en récolter dans votre jardin, je vous encourage vivement à vous lancer dans des conserves, en suivant les mêmes règles de stérilisation que pour sa cousine la ratatouille.

Ensuite, la chakchouka – enfin les légumes mijotés avant qu’on ne leur ajoute les œufs – est intéressante car elle a un fort potentiel d’ « utilisabilité » des restes. En effet, la sauce de la chakchouka se conserve bien au réfrigérateur, à condition de la stocker dès qu’elle est refroidie, dans un récipient hermétique qui ne craint pas l’oxydation (verre, inox, plastique). On peut la garder ainsi pendant 3 ou 4 jours. Si vous ne savez pas si vous aurez le temps de l’utiliser d’ici là, n’hésitez par à la congeler. Vous aurez alors 2 mois devant vous avant de la consommer. En revanche, les œufs étant des produits sensibles, ne stockez pas la chakchouka avec de l’œuf plus de 24 heures au réfrigérateur et ne la congelez pas.

Cette sauce est par ailleurs très polyvalente, et si vous n’aimez pas manger deux fois la même chose à quelques jours d’intervalle, vous pourrez l’associer à toutes sortes de féculents et de protéines pour donner une nouvelle vie à vos restes.

Voici quelques idées d’associations :

 

Chakchouka et pois chiches

Chakchouka et pois chiches

Féculents et légumes secs

  • avec des pois chiches,
  • avec des haricots rouges,
  • avec du riz,
  • avec de la polenta,
  • mixée pour faire une sauce pour des pâtes,
  • dans des lasagnes végétariennes, en remplaçant la sauce bolognaise par la préparation tomates / oignons / poivrons,
  • sous une pâte à crumble salée avec des amandes en poudre et du parmesan,
  • en tarte sur une pâte maison à l’huile d’olive, ou même une pâte à pizza. Vous pouvez même la présenter sous forme de petits chaussons. Les tartes et chaussons garnis avec cette farce tomates-poivrons-oignons sont souvent appelés cocas.
Chakchouka et polenta

Chakchouka et dés de polenta

Protéines

Chakchouka et merguez

Chakchouka et merguez

Outre les œufs, elle se marie bien avec :

  • des merguez,
  • des côtelettes d’agneau ou de porc,
  • des brochettes,
  • du thon,
  • dans une tortilla avec des pommes de terre.

Et même froide

Chakchouka, pitta, œuf dur

Pitta garnie avec chakchouka et oeuf dur

  • dans un sandwich avec des œufs durs dans un pain pita,
  • avec des dés de feta,
  • avec des olives,
Chakchouka, feta, olives

Chachouka froide, feta et olives grecques

Evidemment les accords ne sont pas exclusifs, laissez-vous guider par vos envies et votre inspiration du moment (enfin ne venez pas vous plaindre non plus si l’accord merguez / thon n’est pas du meilleur effet).

Pour finir voici la recette reconstituée à partir de mes souvenirs d’enfance de la Tchoutchouka de ma grand-mère,  à personnaliser avec vos épices préférées.

Imprimer
Chakchouka à l'œuf

Chakchouka


  • Auteur: Jessica Kroon
  • Préparation: 15 mins
  • Cuisson: 45 mins
  • Durée totale: 1 hour
  • Pour: 4 personnes 1x

Description

Un plat d’été ou de début d’automne qui se marie avec tout ou presque


Scale

Ingrédients

  • 500 g de poivrons verts
  • 1 kg de tomates bien mûres ou 800 g de tomates en conserves (tomates pelées ou dés de tomates)
  • 2 oignons moyens
  • ½ piment vert pour une version peu forte
  • Pour les épices, vous pouvez aussi essayer le paprika, le paprika fumé, le piment d’Espelette, le ras-el-hanout, le cumin, la harissa, le safran, la curcuma
  • 1 gousse d’ail
  • 1 c.s. d’huile d’olive
  • Sel
  • Poivre
  • 4 (ou 8) œufs (suivant l’appétit des convives)

Instructions

  1. Laver les poivrons et les tomates.
  2. Ôter le pédoncule des poivrons, les fendre en deux dans la longueur, ôter les graines, les couper en lanières et recouper les lanières en 3 dans leur longueur (ou encore en cubes, ou en petit dés, suivant la texture que vous préférez).
  3. Peler et émincer les oignons. Peler et écraser la gousse d’ail.
  4. Faire chauffer l’huile d’olive dans une sauteuse ou une grande poêle. Y faire revenir les oignons, l’ail et les poivrons. Les laisser fondre pendant 10 minutes en remuant de temps en temps.
  5. Couper les tomates en quartiers (ou en dés pour une texture plus fine). Les ajouter dans la sauteuse et laisser cuire environ 25 minutes. Le jus des tomates doit être en grande partie évaporé.
  6. A ce stade on peut arrêter le cuisson, laisser refroidir et stocker au réfrigérateur pour une utilisation ultérieure.
  7. Creuser un petits puits pour chaque œuf dans la chakchouka chaude. Casser un œuf dans chaque trou. Laisser cuire pendant 5 minutes environ, le temps que le blanc soit pris et le jaune encore coulant.

Notes

N’hésitez pas à doubler les doses… pour avoir des restes !

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *