Planter des herbes aromatiques sur son balcon

Jardin_balcon (2)Si vous ne partez pas pendant ce week-end de 3 jours, c’est le moment idéal pour passer à l’action côté jardinage urbain : semer et rempoter les herbes aromatiques pour avoir, d’ici quelques semaines, de quoi parfumer les salades ou les légumes grillés des beaux jours.

Après avoir passé en revue les 6 étapes de la planification du jardin, voici donc les ultimes conseils pour le mettre en oeuvre !

NB : ces conseils s’adressent aux jardiniers urbains qui pratiquent la culture hors-sol (en clair, dans des pots) et concernent les plantes condimentaires. Mais la démarche peut très bien vous éclairer quelles que soient les plantations (fleurs, légumes) en prenant soin de vous renseigner sur les besoins des plantes choisies.

1- Planifiez, planifiez et planifiez encore

Réfléchir avant d’agir en matière de jardinage urbain (comme dans pas mal d’autres domaines, notez bien) vous épargnera quelques déconvenues au moment de la récolte (ou de la non récolte) et… des allers-retours à la jardinerie !

A moins de vous lancer à corps perdu dans le jardinage pour brûler des calories afin d’entrer dans ce magnifique bikini acheté intentionnellement une taille en-dessous, allez donc vous faire infuser un thé ou une verveine. Pendant que vous y êtes, prenez donc une madeleine – après tout, foutu pour foutu concernant le bikini – et plongez-vous dans cet article très complet  pour planifier vos plantations sans peine.

Si, si j’insiste ! Prenez votre temps, je vous attends.

Ca y est vous avez tout sous la main : les pots, les jardinières, le terreau, les billes d’argile, les graines et les plants ?

Alors, on peut y aller.

 

2 – Préparez les pots et jardinières

  • Les trous qui permettent à l’eau de s’écouler

Plantaton_Pot1

L’eau qui stagne n’est pas l’amie des plantes aromatiques (notamment). Il faut donc veiller à ce qu’elle s’écoule facilement des contenants.

Pour les pots en terre cuite : un tesson de pot cassé – à mettre sur le trou pour empêcher les billes d’argile de sortir mais sans l’obstruer complètement – fait l’affaire. Comme ceci :

Plantaton_Pot2
Pour les jardinières en plastique : si elles ne sont pas percées à l’origine, sortez la perceuse et mettez-vous au travail . Pour une jardinière de 50 cm, comptez 6 trous de 80 mm à 1 cm de diamètre. Idem si vous utilisez des contenants en bois, métal ou autre.

  • La couche drainante

Déposer au fond du contenant un couche d’environ 2 cm de billes d’argile (ou petits cailloux).

Plantaton_Pot3

  • Le feutre géotextile (facultatif, mais drôlement pratique)

Plantaton_Pot4
Découper un morceau de feutre un peu plus large que le fond du contenant (de manière à ce qu’il remonte  sur les bords). Caler le feutre au fond du pot ou de la jardinière.

L’objectif est d’éviter que le substrat (en fait, la terre des pots) et les racines ne se mêlent aux billes ou aux cailloux. Cela permet de les récupérer l’année suivante sans avoir à les trier une à une au milieu des racines et du substrat « épuisé ».

Plantations

  • Préparation du substrat

Le mélange de terreau, compost, etc. dépend des plantes choisies : pour plus de détails reportez-vous au tableau récapitulatif de la planification.

Je vous conseille de faire le mélange dans un seau, une grande bassine ou … une poubelle et de transférer ensuite dans les pots.

Terreau, compost et coquilles d'oeufs broyés

Terreau, compost et coquilles d’oeufs broyés

 

  • Remplissage des pots

Pour les semis, remplir jusqu’à 2 ou 3 cm du bord (ou moins si vous utilisez du terreau compressé qui augmente de volume après arrosage).

Pot rempli pour des semis

Pot rempli pour des semis

Pour les rempotages / plantations, remplir aux 2/3 du contenant seulement.

Réutiliser les pots et jardinières des années précédentes

Vider les pots et jardinières. Si vous avez déjà des herbes aromatiques vivaces, sortez-les avec précaution – en récupérant la motte et après avoir arrosé si besoin.

Attention !
S’il y a des traces ou une odeur de moisissure ou si la plante précédente est morte dans des circonstances non élucidées, il vaut mieux se débarrasser des billes d’argile, du feutre géotextile  et du pot – sauf s’il est en plastique : on peut alors le nettoyer et le réutiliser.

3 – Plantez et rempotez

Le plus difficile est fait et planter n’est qu’une formalité.

Creusez un trou de la taille de la motte de la plante à rempoter ou à planter :

rempotage1

Déposez-y la plante en tassant bien. Rajoutez du substrat pour arriver à 2 cm du bord et arrosez généreusement.

Rempotage2

Comme l’arrosage tasse le sol, vous pouvez alors rajouter encore un peu de terre ou de terreau. Et voilà !

Rempotage3

 

4 – Semez

Les semis sont plus aléatoires que le simple rempotage de plants achetés mais tellement fascinants :  rappelez-vous les haricots germés dans du coton de votre enfance…

Potentiellement toutes les plantes peuvent être semées, les semis sont vraiment intéressants  pour les plantes annuelles (ou bisannuelles) que l’on consomme en quantité.

semis2
Bien arroser avec une pomme d’arrosoir pour ne pas « lessiver » les graines. Attention aussi aux plantules lorsqu’elles sont encore un peu frêles : elles ont vite fait de se renverser sous le déluge d’eau. Pour autant, ne laissez pas la terre se dessécher le temps que les plants soient bien robustes.

semis

Il est possible de semer en intérieur soit directement en pot, soit en repiquant ensuite les plants à l’extérieur, mais avec quelques bémols :
1) il faut de la place en intérieur et généralement, le jardinier urbain n’est pas très bien doté de ce côté là,
2) les plantules sont alors moins résistantes et il risque d’y avoir pas mal de perte quand on les passe en extérieur – à cause de l’enracinement, du vent ou du soleil trop vif auquel elles ne sont pas habituées.

semis3

Pour savoir quel type de semis convient aux plantes aromatiques que vous avez choisies, reportez-vous à mon tableau détaillé à télécharger :

Plantations_Aromatiques

Vous savez tout ou presque, à vous d’apprivoiser vos herbes aromatiques et n’hésitez pas à partager vos trucs et astuces, vos réussites et même vos échecs dans les commentaires, car c’est en jardinant qu’on devient jardinier …

3 réflexions au sujet de « Planter des herbes aromatiques sur son balcon »

  1. Ana

    J’ai des graines de sauge et de thym, ce ne sont pas les graines idéales pour la semis si j’en crois ton article mais j’ai toujours quelques graines de basilic récoltées l’été dernier pour me consoler :)

    Répondre
  2. Ana

    Merci Jessica pour cet article détaillé, j’ai quelques nouvelles graines d’aromates qui attendent d’être semées alors je mets ton article de côté pour me reposer dessus au moment voulu

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *