Vous vous demandiez (peut-être) où j’étais passée depuis ces quelques mois de silence sur le blog. Allez, je vous raconte où j’avais la tête… et les mains.

Alors voilà, il s’agit d’un potager (!) en pleine terre (!!) à Montmartre (!!!)

Moi aussi j’ai mis du temps à réaliser. Et non, je n’ai pas gagné au loto pour élire domicile dans une de ces belles maisons de la Butte (venez faire un tour rue Saint-Vincent, rue Cortot ou avenue Junot pour voir de quoi je parle), mais j’ai tout de même posé mes bottes et mon aérabêche dans les jardins où Auguste Renoir a peint le fameux Bal du Moulin de la Galette et la non moins fameuse Balançoire, au Musée de Montmartre.

Un potager dans des jardins aux multiples facettes

Depuis le premier atelier Potager de Balcon donné dans ces jardins à l’automne 2016, je rêvais d’y installer un coin potager : non loin du jardin d’agrément avec son bassin et ses nénuphars, du petit bois (le Jardin Sauvage Saint-Vincent) et des vignes de Montmartre, quelque part parmi les rosiers, les clématites et les amandiers.

Finalement, le potager a trouvé sa place dans le jardin qui accueille les visiteurs, près du vieux cognassier. Et depuis le printemps, visiteurs semblent ravis et moi, bien entendu, je trépigne de joie !

Jardins Renoir - Musée de Montmartre

De l’autre côté du muret, le jardin bucolique de l’Hôtel Demarne

Et avant, c’était comment ?

Avant d’imaginer le potager, j’ai fait quelques recherches pour savoir s’il y avait eu par le passé un potager au 12 rue Cortot. J’aurais bien aimé découvrir que des peintres célèbres amélioraient leur quotidien de quelques légumes cultivés sur place. Mais il semble que la bohème montmartroise avait d’autres chats (noirs) à fouetter. Cultiver carottes et poireaux ou même absinthe pour sa consommation personnelle, n’était pas tellement hype à l’époque. D’ailleurs, ne le dites à personne : il n’y avait pas de vignes non plus !

Potager urbain en pleine terre à Paris Montmartre

Maison et jardin du 12 rue Cortot en 1956 avant la rénovation de Claude Charpentier, architecte-urbaniste – Société du Vieux Montmartre.

Un potager à Paris : pour quoi faire ?

Les bonnes raisons de cultiver en ville ne manquent pas – je vous en avais déjà parlé. Et mon dada à moi, c’est de reconnecter les urbains à leur alimentation. Quoi de mieux qu’un jardin potager ouvert au public pour permettre aux Parisiens et aux visiteurs de passage de mettre les mains dans la terre !

Ce potager a un vocation pédagogique et récréative : permettre à ceux qui le souhaitent de venir apprendre à semer, repiquer, pailler, composter, mais aussi cueillir et déguster la sauge à larges feuilles, les capucines, les bettes, le chou-rave et bien d’autres légumes, herbes aromatiques et fleurs comestibles, bio bien entendu. Des ateliers sans autre prétention que celle de se servir de ses mains et se connecter au cycle des saisons et de la vie des plantes.

Le potager est conçu pour s’intégrer dans le paysage général des jardins et nous le cultivons suivant les principes de la permaculture. Chaque carré potager accueille différentes espèces en interaction les unes avec les autres et évolue en permanence au fil des saisons.

Parce que quelques images valent mieux que de longs discours, je vous laisse admirer le potager, les récoltes et les jardiniers en herbe de cette première saison du potager des Jardins Renoir.

Le potager au fil des saisons

L’installation du potager

Avant, il n’y avait pas grand chose le long de ce mur, un peu comme sur l’aquarelle d’André Utter*. Pour mettre en place le potager, les jardiniers officiels du Musée ont été mis à contribution. Les carrés étaient parfaitement dessinés.

*La Maison du 12 rue Cortot, 1939 Collection Maryse et Marc Maréchal, dépôt au Musée de Montmartre

Le printemps au potager

Dès le mois d’avril, on a commencé à planter, semer, arroser !
Et tout de suite, les carrés ont eu l’air beaucoup moins stricts.

L’été du potager

Les légumes, les herbes aromatiques et les fleurs comestibles n’ont pas pris de vacances. Heureusement les enfants étaient là pour arroser !

Le potager cet automne

On a récolté les tomates, les aubergines en forme d’œuf et encore beaucoup de fleurs à déguster.

Et la suite ?

Quelques fèves et fèveroles ont sorti le bout de leur nez. Et puis l’hiver est arrivé avec un manteau neigeux fugace et on a clos pour cette année les ateliers !

Pendant la trêve hivernale, je commence à planifier ce que l’on fera pousser l’an prochain et à fixer le planning des ateliers.

Je remercie chaleureusement l’équipe du Musée de Montmartre, les jardiniers et la paysagiste de m’avoir fait confiance et de leur accueil bienveillant de cette autre forme de culture dans leurs murs. Merci aussi aux visiteurs du Musée curieux et enthousiastes, ainsi qu’à tous ceux, petits et grands, de Paris ou de plus loin qui sont venus jardiner avec moi. J’ai hâte de vous retrouver l’année prochaine pour de nouveaux ateliers et de nouvelles plantations !

Vous aimeriez venir jardiner dans le potager en pleine terre l’année prochaine ? N’hésitez pas à vous inscrire pour recevoir l’agenda des ateliers dès qu’il sera connu !


*
Champ obligatoire





Et pour savoir ce qui se passe au potager, vous pouvez me suivre sur Instagram où je publie régulièrement des images des légumes, des ateliers et des récoltes !

En attendant, vous pouvez toujours préparer votre potager personnel avec les articles suivants : Planifier jardin d’herbes aromatiques sur balcon, ou encore retrouver mes bonnes adresses pour les jardiniers urbains, et puis tous les conseils pour jardiner comestible en ville.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *