Pâques oblige, je vous parle d’œufs ou plutôt de coquilles et vous présente les différentes façons dont je les utilise sur mon balcon potager.

Dans ma famille, qui dit Pâques dit pâté berrichon, sorte de bombe calorique à base de farce de viande, d’œufs durs et de pâte feuilletée que j’aime encore déguster une fois l’an je l’avoue – les plus raisonnables pourront opter pour cette version végétale aux légumes et au fromage de chèvre, diablement tentante elle aussi.

Si, comme moi, vous utilisez beaucoup d’œufs en cuisine en cette période, c’est le bon moment pour commencer à engranger des coquilles pour les « upcycler » en engrais ou en protection efficace et écologique au potager de balcon. Voici donc les 4 utilisations testées et approuvées des coquilles d’œufs au potager :

Pour enrichir et équilibrer le compost

Les coquilles d’œufs permettent d’équilibrer le pH du compost : elles contiennent du calcium qui neutralise l’acidité des autres déchets comme le marc de café et certains fruits et légumes. Elles l’enrichissent aussi en minéraux comme le magnésium et le phosphore.

Pour enrichir directement le sol

Si vous ne vous êtes pas encore mis au lombricompost en appartement ou sur votre balcon, vous pouvez tout de même utiliser les coquilles broyées directement au pied des plantes qui apprécient un sol calcaire comme les aromatiques méditerranéennes (thym, sarriette, romarin ou sauge) ou toutes les plantes qui ont d’importants besoins en calcium, comme les tomates, les choux mais aussi les carottes, les radis, les betteraves ou les haricots et les pois.

Pour protéger les jeunes plants des animaux rampants

Grossièrement écrasées, les coquilles d’œufs font barrage aux limaces et aux escargots qui ne peuvent alors approcher – et surtout dévorer ! – vos précieux semis ou jeunes plants. Pas très accueillant pour les mollusques mais efficace et naturel. Cela vous évitera de faire chou blanc et de ne rien récolter du tout si les gastéropodes ont envahi votre balcon.

Pour faire des semis ou des boutures

En creusant un petit trou dans le fond d’une demi-coquille, vous la transformez en mini godet à utiliser pour faire des semis ou des boutures. Vous pourrez replanter directement en terre en écrasant la coquille pour permettre aux racines de se développer. Et si vous n’avez pas assez de coquilles pour ces diverses utilisations, vous pouvez faire de même avec les boîtes à œufs en carton (non coloré !)

Comme elles mettent un peu de temps à se décomposer il est préférable de les broyer finement.

Comment réduire en poudre les coquilles d’œufs ?

Ce n’est pas sorcier :

  • Il suffit de les laisser sécher pendant quelques jours à l’air libre ou bien en utilisant la chaleur résiduelle du four après une cuisson pour accélérer le processus.
  • Quand les coquilles sont sèches, les écraser grossièrement, à l’aide d’un pilon
  • Puis les passer au mixer jusqu’à obtenir une poudre un peu un peu grossière. Elles se décomposent et apportent plus rapidement leurs minéraux au compost ou aux plantes.

Comment les doser ?

Une poignée par semaine dans le compost pour un petit vermicomposteur de ce type pour une famille de 4-5 personnes.

Une poignée au pied de chaque plante ou dans le fond du trou au moment de la plantation pour les légumes.

Enregistrer

Enregistrer

3 réflexions au sujet de « Comment utiliser les coquilles d’œufs au jardin »

  1. Nicolas

    L’article est très intéressant, merci. J’ai entendu dire que les coquilles d’œufs dans les jardins pouvaient attirer les vipères, mais je ne sais pas si c’est vrai ou si c’est une légende urbaine (ou rurale selon :-)

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *