fleurs_comestibles-1

C’est l’été et les jardins au naturel regorgent de fleurs aussi belles que bonnes. Si vous n’avez pas encore sauté le pas, voici un petit aperçu des bonnes raisons de les cultiver et des fleurs que vous pouvez manger sans craindre de vous intoxiquer !

Manger des fleurs ? C’est tendance (succès garanti sur Instagram) mais finalement ça ne date pas d’hier, et vous avez certainement déjà mangé des fleurs : des câpres, qui sont les boutons floraux d’une espèce de capucine méditerranéenne ? Ou du safran, cette poudre de stigmates de crocus ? Du jus de bissap fait avec des fleurs d’hibiscus ? Sans oublier la rose et la fleur d’oranger très utilisées dans les cuisines d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient ou encore les boutons de fleurs de lys, utilisés dans les farces à ravioli, entre autres en Chine.

Trendy ou tradi, il y de nombreuses bonnes raisons pour essayer les fleurs en cuisine et les cultiver au potager ou sur son balcon.

Pourquoi mettre des fleurs comestibles dans son potager ?

C’est beau, c’est bon, c’est utile, et voilà pourquoi :

#1 C’est beau et coloré !

fleurs_comestibles-2

Pour mettre de la couleur au balcon ou au jardin et dans les assiettes ! Lorsque nous mangeons, nos cinq sens participent à notre satisfaction et la vue a son importance dans notre satiété et notre plaisir. Elle influe même sur notre perception des goûts. Alors si vous aimez les fleurs et si l’idée de les retrouver dans votre assiette vous séduit, lancez-vous.

#2 C’est le meilleur moyen de se procurer des fleurs comestibles non traitées !

Les fleurs comestibles sont fragiles. On les trouve au rayon frais des épiceries fines (comme l’épicerie du Bon Marché à Paris) et des magasins alimentaires pointus ou sur les stands d’herbes aromatiques sur les marchés (j’en trouve sur le marché bio des Batignolles).

Il faut impérativement que les fleurs soient cultivées pour l’alimentation. Oubliez les fleurs du fleuriste : elles subissent des traitements qui les rendent impropres à la consommation. Pour déguster des fleurs en toute sécurité, le plus sûr est de les semer vous-même ou de vous en faire offrir par vos proches qui jardinent bio !

#3 C’est bon pour les abeilles et la pollinisation des plantes du potager

fleurs_comestibles-3

Certaines fleurs comestibles sont également mellifères – c’est-à-dire qu’elles attirent les abeilles et autres insectes pollinisateurs, et c’est bon pour la biodiversité et le développement des autres plantes du potager. C’est le cas en particulier de la bourrache, de la lavande et des fleurs d’herbes aromatiques comme le thym, l’origan et la coriandre.

#4 C’est bon pour les autres plantes !

En plus d’attirer les insectes pollinisateurs, les fleurs comestibles rendent de fiers services aux légumes auprès desquels elles sont cultivées. Ainsi la capucine et l’œillet d’Inde attirent les pucerons, épargnant ainsi les plantes voisines. En les plantant dans un pot à part, elles capteront les petites bêtes et vous pourrez vous en débarrasser facilement en passant ensuite les fleurs et les feuilles sous l’eau courante.

De manière générale un fois que l’on a mis en place les principales plantes du potager, on peut semer des fleurs dans les espaces à nu. On évite ainsi que la terre ne se dévitalise – le souci, par exemple, joue le rôle d’engrais vert – et on allie l’utile à l’agréable.

#5 C’est bon tout court

fleurs_comestibles-4

Les fleurs comestibles apportent aussi un petit quelque chose en plus sur le plan gustatif. Certaines ont un goût subtil à ne pas masquer par d’autres saveurs trop fortes, d’autres un goût prononcé et donneront vraiment le ton de la recette. Côté gastronomie étoilée, je rêve de goûter un jour le fameux gargouillou de la maison Bras. Mais on peut faire bien plus simple comme parsemer un risotto ou une salade verte de pétales.

Quelles fleurs manger ?

Les fleurs c’est comme les champignons, on ne mange que celles que l’on connaît et dont on est 100% sûr. Croisez vos sources d’informations à l’aide d’un ouvrage spécialisé ou celle d’un botaniste : certaines fleurs sont très toxiques, alors n’allez pas vous empoisonner ! En voici une une liste. Je vous parle ici des fleurs cultivées, mais la remarque vaut également pour les fleurs sauvages. Une petite pensée au passage pour ceux qui se sont sacrifiés pour savoir quelles espèces sont comestibles !

Voici une sélection de fleurs comestibles, loin d’être exhaustive car ce sont celles que j’ai déjà goûtées et approuvées et pour certaines cultivées sur mon balcon.

fleurs-comestibles-bourrache

La bourrache est une plante aux jolies fleurs bleues au goût de concombre iodé. Les fleurs se marient bien avec les salades de l’été. Elle attire les abeilles comme un aimant et on lui prête de nombreuses vertus médicinales voire même aphrodisiaques.
Floraison : de mars à novembre.

 

fleurs-comestibles-souci

Pas de problème pour le souci ! Il apporte au contraire bien des solutions : au jardin, il fait fuir les insectes et en phytothérapie, il a des propriétés antiseptiques, astringentes, diurétiques et régénératrices. Avec sa couleur orangée ou jaune, ils se marie bien aux crudités, aux légumes et aux salades. On l’utilise surtout dans les plats salés car il est plutôt relevé. Ses pétales séchés sont un colorant naturel pour du riz safrané sans … safran. Et si vous ne voulez pas le manger, faites sécher ses pétales puis faites-les macérer dans de l’huile : c’est idéal pour les massages.
Floraison : d’avril à octobre.

 

fleurs-comestibles-capucine

Plutôt que de danser la capucine, mangez-la ! On peut déguster les fleurs au stade de boutons ou quand elles sont épanouies. Leur goût rappelle celui du cresson et parfois le piquant du radis. On en profite dans les salades. Ses feuilles poivrées, ses racines et ses graines sont également comestibles.
Floraison : de mai à octobre.

fleurs-comestibles-lavande

Manger de la lavande ? Je vous l’accorde, il faut oser et faire preuve de parcimonie pour ne pas laisser son parfum entêtant tout envahir, mais en petite touche, c’est parfait. On peut la faire infuser dans du lait et préparer des crèmes ou des glaces. Elle se marie bien aussi avec l’abricot et la pêche. Une alliance à tester en compote, en confiture ou sur une tarte estivale.
Floraison : d’avril à septembre.

 

fleurs-comestibles-oeillet-inde

Contrairement à ce que son nom indique il ne s’agit pas d’un œillet et il ne vient pas d’Inde, mais d’Amérique. Son odeur particulière repousse de nombreux parasites du jardin. Dans l’assiette, les pétales d’œillet d’Inde se marient fort bien avec le chocolat. A vous les mousses, glaces et autres truffes aux reflets chatoyants !
Floraison : de mai à octobre.

 

fleurs-comestibles-pensee

Suivant qu’elles ont trois pétales vers le haut et deux vers le bas ou quatre vers le haut et un vers le bas, il s’agit de pensées ou de violettes. Leurs couleurs chatoyantes en font un must de la cuisine des fleurs. Elles on un goût sucré et subtil si bien qu’on peut les utiliser aussi bien dans des plats salés que sucrés. Leur effet spectaculaire sera apprécié dans les rouleaux de printemps ou dans des salades. « Flower on the cake », elles répondent présentes en automne hiver et au début du printemps !
Floraison : d’octobre à mai.

 Et les fleurs des plantes aromatiques

fleurs-comestibles-origan-thym

Fleur de thym, d’origan, de sauge officinale, de sarriette et de basilic toutes sont délicieuses et peuvent être utilisées dans les plats, plutôt en fin de cuisson pour préserver leurs arômes, plus délicats que ceux des plantes elles-mêmes. C’est aussi le cas de toutes les fleurs de la famille des alliacées : n’hésitez pas à manger les fleurs de ciboulette mais aussi d‘ail, d’oignon, d’échalote, de poireau ou encore d’ail des ours.

fleurs-comestibles-basilic-ciboulette

Et vous, quelles fleurs avez-vous déjà mangées ? Lesquelles cultivez-vous dans votre potager ?

Cet article a été initialement publié en juin 2016  et mis à jour en juillet 2017.

atelier_fleurs_comestibles

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

2 réflexions au sujet de « Si on mangeait des fleurs ? »

    1. Jessica Kroon Auteur de l’article

      Je ne connaissais pas ces fleurs séchées ! Merci Chrystèle de me les faire découvrir. Je vais ouvrir l’œil la prochaine fois que j’irai dans une épicerie fine ;-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *