Et si on se réconciliait avec les choux de Bruxelles ? Avec une méthode simplissime pour les préparer et enfin les inviter dans votre assiette.

Ah le chou de Bruxelles… S’il y a un légume qui fait l’unanimité (contre lui) c’est bien ce mini représentant de la famille des brassicacées. Je me sens un peu dans la peau de l’avocate qui doit défendre l’indéfendable. Je reconnais que pendant longtemps les choux de Bruxelles étaient les seuls légumes que je considérais comme immangeables.

Il faut dire que je ne connaissais que la version de la cantine affreusement amère, mollassonne, tirant sur le kaki, sans parler de leur odeur nauséabonde. Bref, rien qui puisse me donner envie d’en cuisiner et d’en manger.

Pourtant en les voyant tout frais, petits et si mignons sur les étals du marché, j’ai décidé de leur donner une nouvelle chance et de tenter une cuisson qui leur rende justice. C’est en procédant en deux étapes et avec parcimonie que j’ai enfin réussi à apprécier les choux de Bruxelles.

 

Pour continuer la mini-série des légumes mal aimés qui méritent pourtant qu’on les reconsidère, voici donc ma méthode pour des choux de Bruxelles bien cuits et délicieux.

Comment choisir et préparer les choux de Bruxelles ?

D’abord il faudra bien les choisir : verts et lisses, sans tâches jaunes ou piquetage noir et tous de la même taille pour une cuisson régulière. Et ne pas les garder trop longtemps dans votre réfrigérateur : 3 jours après l’achat, c’est déjà pas mal.

Ensuite, une cuisson maîtrisée est la clef de la réconciliation avec ces mini-choux. Comme cela est expliqué dans le très utile Traité de Miamologie spécial Légumes, une cuisson longue libère les composés soufrés de tous les choux, et en particulier des choux de Bruxelles qui prennent ensuite l’odeur « d’un cratère de volcan ». Au passage, c’est également la cuisson trop longue qui est responsable des difficultés à digérer que l’on peut rencontrer lorsque l’on mange des choux.

Les bons accords avec les choux de Bruxelles

Comme ses cousins de Milan ou de Pontoise, il se marie parfaitement avec les goûts fumés, les saucisses et le lard en particulier.

Le beurre lui sied à merveille, de même que les fruits et graines oléagineuses : amandes, noisettes, noix ou graines de courge, par exemple, à ajouter entières ou concassées au moment du poêlage.

Un accord sucré est également une bonne pioche : par exemple avec des châtaignes, déjà cuites à ajouter au moment du poêlage, des raisins secs (réhydratés). Les plus audacieux pourront lui ajouter une pointe d’acidité : un zeste et un filet de jus de citron bio ou bien des cranberries séchés.

Si vous décidez vous aussi de vous réconcilier avec les choux de Bruxelles, ne traînez pas car la saison touche à sa fin, mais j’en ai encore trouvé ce tout début mars au marché.

Imprimer

Comment préparer les choux de Bruxelles

Une recette pas à pas pour apprendre à préparer les choux de Bruxelles, bien loin des légumes honnis de la cantine.

  • Auteur: Jessica Kroon
  • Préparation: 10 minutes
  • Cuisson: 10
  • Durée totale: 20 minutes
  • Pour: 2 personnes
  • Categorie: Légumes

Ingrédients

 

  • 300 g de choux de Bruxelles
  • 1/2 cs de gros se
  • 15 g de beurre ou 2 cs d’huile d’olive
  • 1 pincée de sel fin

Instructions

 

  • Mettre 1 litre d’eau à bouillir avec le gros sel. Retirer les premières feuilles des choux de Bruxelles et couper légèrement la base puis les rincer.

  • Quand l’eau bout, y plonger les choux pendant 4 minutes.

  • Les égoutter, puis les plonger dans de l’eau glacée pour qu’ils restent bien verts

  • Couper les choux de Bruxelles en deux dans la hauteur – ils cuiront plus vite
  • Mettre une grande poêle à chauffer avec le beurre ou l’huile d’olive Ajouter les demi-choux de Bruxelles, ajouter une pincée de sel

  • Laisser dorer pendant 3 minutes puis les mélanger et prolonger la cuisson encore 3 minutes pour les faire dorer des deux côtés.

Servez sans attendre !

Notes

J’aime que les choux restent un peu croquants, mais si vous les préférez plus fondants, vous pouvez les entailler en croix au niveau du pied avant les faire blanchir. L’eau bouillante pénètrera les choux qui seront un peu plus cuits.

On peut aussi prolonger un peu la cuisson d’1 ou 2 minutes dans la poêle mais en veillant à ne pas trop les cuire quand même.

5 réflexions au sujet de « Comment préparer les choux de Bruxelles »

  1. Nathalie

    Bonjour, merci pour ce chouette blog que je découvre. Pour ma part, je précuit les choux comme vous puis je termine la cuisson dans un peu de lait et crème fraiche. Je trouve que cela adoucit l’amertume naturelle et est mieux perçu par les plus jeunes. Je termine la présentation avec quelques lanières fines de bacon cuit ou quelques fines lanières de poireaux sauté (un peu comme des tranches d’oignon).

    Répondre
    1. Jessica Kroon Auteur de l’article

      Merci Nathalie ! C’est vrai que c’est difficile de faire apprécier des mets amers aux plus petits. Et ce n’est pas un hasard si on vient plutôt sur le tard aux choux de Bruxelles Je note l’astuce !

  2. redactiemm

    Alors, au nom de la Ligue de défense des droits du chou, je m’insurge : le chou n’est ni plus bête qu’un autre légume, ni une machine à faire naître des bébés garçons. Vive le chou libre!!! XDDD

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *