Gelée (d’épluchures) de pomme {Antigaspi}

Gelée de pommesPendant les dernières vacances scolaires, nous avons passé quelques jours en Normandie et nous en avons profité pour faire des galettes au sarrasin garnies de pommes poêlées, d’andouille de Vire et d’un peu de crème. Pour être parfaitement honnête, je me suis contentée d’éplucher les pommes et de déguster les galettes.

C’est en m’appliquant à cette tâche qu’a germé l’idée de récupérer les épluchures, les pépins et leurs loges pour faire une gelée de pomme – une réminiscence de la journée contre le gaspillage alimentaire, sans doute. Sans recette ni accès internet, je me suis lancée avec mes souvenirs des proportions pour la gelée de fruits.

La gelée de pomme est plus neutre que sa cousine la gelée de coing. Aussi peut-on la parfumer avec de la vanille ou de la cardamome.
Sans parfum spécifique, je m’en sers pour abricoter les tartes aux pommes ou aux poires.

Côté déchets, la masse des épluchures après cuisson est réduite de 20% environ – c’est toujours cela de gagné. Mais surtout, cela veut dire que l’on peut utiliser la chair des pommes pour autre chose, comme une tarte fine aux pommes, de la compote ou ce gâteau-là.

Pommes

Gelée (d'épluchures) de pomme
 
Préparation
Cuisson
Total
 
Auteur:
Pour: 1 bocal (350g)
Ingrédients
  • Epluchures et trognons de 6 pommes bio préalablement lavées
  • 400 g de sucre (environ – à peser en fonction du volume de jus recueilli)
  • Jus d'1 citron
Instructions
  1. Couvrir d'eau les épluchures et trognons. Porter à ébullition et laisser frémir pendant 20 minutes.
  2. Egoutter les épluchures à travers un chinois ou mieux encore à travers une étamine et exprimer tout le jus.
  3. Mesurer le jus. Ajouter 0,8 gramme de sucre par millilitre de jus obtenu, soit 800 g par litre de liquide obtenu. Dans mon cas, j’ai obtenu 50 cl de jus, j’ai donc utilisé 400 g de sucre. Mélanger le sucre et le liquide, ajouter le jus de citron. Porter à ébullition en remuant pour bien dissoudre le sucre.
  4. Baisser ensuite le feu et laisser frémir. Ecumer si besoin. Laisser cuire pendant environ 20 minutes.
  5. Mettre une assiette au congélateur, ce qui permettra de tester si la gelée est bien prise en fin de cuisson.
  6. Stériliser le bocal et son couvercle à l'eau bouillante ou au four après l'avoir soigneusement lavé.
  7. A l'issue des 20 minutes, vérifier la consistance de la gelée en déposant une goutte sur l’assiette préalablement refroidie au congélateur. Si la goutte se fige, arrêter la cuisson. Sinon la prolonger jusqu’à atteindre le point de gélification.
  8. Si vous avez un thermomètre à confiture, vous pouvez arrêter la cuisson quand la gelée atteint 105°C.
  9. Remplir le pot stérilisé de gelée chaude à l’aide d’une louche et d'un entonnoir à confiture. Boucher les pots avec leurs couvercle.
Notes
On procède exactement de la même façon pour la gelée de coings, à ceci près qu'il est préférable de ne pas peler ou épépiner les coings (sauf si vous utilisez la chair pour une recette spécifique) car c’est assez fastidieux, salissant et... inutile. Pour faire de la compote ou de la pâte de coing, on récupère simplement la pulpe de coing après cuisson. Et on presse alors la peau, les pépins et leur loge dans une étamine pour bien extraire toute la pectine.

Pour un gelée de pomme parfumée, ajouter l'épice choisie au moment de la cuisson du jus de fruits avec le sucre. Pour les quantités de la recette ci-dessus, utiliser ½ gousse de vanille pour une gelée parfumée à la vanille et 3 graines de cardamome écrasées au pilon et disposées dans une mousseline ou dans une pince à thé en inox pour la version à la cardamome.

 

Une réflexion au sujet de « Gelée (d’épluchures) de pomme {Antigaspi} »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *