Variations autour du taboulé

variations_taboule2

Le taboulé est un recette parfaite pour utiliser les herbes aromatiques fraîches de votre jardin, de votre balcon ou d’ailleurs. Voici quelques idées d’ingrédients à garder en tête quand vos semis ou vos plants d’aromatiques seront suffisamment développés pour les cueillettes.

Planter ou semer des herbes  aromatiques c’est en soi une chouette activité, mais personnellement l’idée d’utiliser bientôt toutes ces herbes ultra fraîches et odorantes me fait déjà saliver ! Du coup entre deux rempotages j’imagine ce que je vais pouvoir faire avec mes herbes et ça me donne du cœur à l’ouvrage. Voici quelques idées de variations autour du taboulé avec des herbes fraîches du jardin dès ce printemps et pour l’été.

 

Les ingrédients types du taboulé

Il existe différentes versions du taboulé, les plus connues étant sans doute le taboulé libanais dont l’ingrédient principal est le persil, auquel s’ajoutent du boulgour, de la tomate, et de l’oignon ou son cousin du Maghrebla semoule remplace le boulghour, prend le dessus sur le persil et s’associe à la menthe et au concombre.

Je vous propose quelques changements pour varier les plaisirs et profiter d’un taboulé de saison dès maintenant.

varaitions_taboule

La base

Le taboulé se sert en entrée ou en accompagnement. Avec une base type céréale en quantité, il peut même devenir une salade-repas. Pour changer du boulghour ou de la semoule de couscous, le quinoa – qui n’est pas une céréale botaniquement parlant – est intéressant : il ne contient pas de gluten et il est très nourrissant du fait de sa teneur en protéines. Sa texture granuleuse, assez fine, comme celle du boulghour ou de la semoule, absorbe bien l’assaisonnement et l’humidité des légumes pour un goût homogène.

Les herbes

Suivant vos préférences, n’hésitez pas à moduler la quantité d’herbes : on peut en mettre énormément et diminuer la quantité de céréale, comme dans un taboulé libanais. Si vous préférez la version nord africaine, soyez plus parcimonieux sur les herbes et augmentez la quantité de céréales.

Vous pouvez utilisez une seule herbe ou les combiner entre elles.

Les légumes

Ils apportent fraîcheur, douceur et jus parfumés. Plutôt que d’utiliser des tomates insipides avant la pleine saison, pourquoi ne pas se tourner vers les légumes printaniers ? Petits pois crus ou juste blanchis, radis rose croquants, jeunes carottes botte.

Bien sûr en plein été, ne vous privez pas de concombre, tomates et poivrons pour la couleur et la saveur.

Comme pour les herbes, on peut mettre un seul légume ou en associer plusieurs, suivant l’inspiration et ce que vous avez sous la main.

L’assaisonnement

Pour la touche d’acidité, on utilise traditionnellement du citron. Pour changer, on peut employer du citron vert. Avec la coriandre, il forme un mariage heureux. Un peu de zeste de citron finement râpé donne un goût de citron plus profond. Pas de citron sous la main ? Le vinaigre de cidre apportera la touche acide et fruitée qui va bien.

L’huile d’olive, bien sûr ! C’est le moment de sortir votre meilleur huile d’olive vierge.

L’oignon est une composante importante du taboulé, mais si vous n’en avez pas sous la main ou si vous le trouvez trop fort, un peu de ciboulette apportera une touche plus subtile !

Les extras

Facultatifs, ces petits plus apportent une touche festive et originale ! Les raisins secs sont assez classiques, les amandes, les noix de cajou ou les graines apportent du croquant.

 

Recette générique du taboulé

J’avoue que je ne mesure jamais les quantités lorsque je fais un taboulé (sauf lorsque j’écris une recette sur le blog comme celle du taboulé à l’orange et à la grenade cet hiver). En revanche, je goûte beaucoup pour rectifier l’assaisonnement jusqu’à obtenir une saveur qui me convienne.  Je vous invite à faire de même et à suivre votre goût.

Vous n’êtes pas sûr(e) que la coriandre se marie avec le radis ? Pourquoi ne pas les croquer ensemble et si cela vous plaît, testez-les !

Étape 1- Faire cuire la base

Pour cela il suffit de sous-cuire le boulgour ou le quinoa en arrêtant la cuisson 4-5 minutes avant celle indiquée sur le paquet ou celle dont vous avez l’habitude. Pour la semoule, réduisez de 10% environ la quantité d’eau utilisée.
Moins gorgés d’eau de cuisson, les grains absorbent mieux l’assaisonnement et le goût du taboulé sera plus homogène. Laisser tiédir.

Étape 2 – Assaisonner la base

Diluer le sel dans le jus de citron ou le vinaigre. Poivrer. Verser sur la base encore tiède, elle prendra mieux les saveurs.
Ciseler finement l’oignon et l’ajouter à la base. Bien mélanger. Laisser refroidir complètement.

Étape 3 – Préparer les légumes

  • Radis, carotte : en rondelles ultra fines, tout petits dés ou en lanières très fines taillées à l’économe ou à la mandoline.
  • Petits pois : cru ou cuits 2-3 minutes dans l’eau bouillante et rafraîchis dans de l’eau glacée.
  • Tomate, poivron, concombre : en petits dés.

Ajouter les légumes à la base assaisonnée et refroidie.

Étape 4 – Ciseler les herbes

A l’aide de ciseaux ou d’un couteau. Plutôt pas trop finement pour que les herbes ne finissent pas en bouillie. Si vous n’aimez pas les trop gros morceaux, ciselez-les de la taille qui vous convient. Le taboulé, c’est comme vous l’aimez vous, après tout.

Ajouter les herbes au taboulé et bien mélanger.

Étape 5 – Rectifier l’assaisonnement

Maintenant que les ingrédients principaux sont assemblés, c’est le moment de goûter et si besoin de re-saler, re-poivrer, re-citronner et d’ajouter l’huile d’olive. Mettez au frais pour 1 à 2 heures au minimum, le temps que les saveurs se mêlent les unes aux autres.

Étape 5 – Préparer les extras

Faire tremper les raisins secs dans de l’eau chaude. Les raisins secs réhydratés peuvent être ajoutés plus tôt, en même temps que les légumes.

Faire griller légèrement à la poêle les graines ou les plantes oléagineuses, puis les concasser, . Les ajouter en dernière minute pour qu’elles gardent tout leur croquant.

Et voilà, vous savez tout ce qu’il faut pour improviser un taboulé sans recette ou presque !
Et vous comment aimez-vous le taboulé ? Avez-vous des ingrédients secret pour une touche personnelle ?

2 réflexions au sujet de « Variations autour du taboulé »

  1. sophie malon

    Bonjour, merci pour toutes ces idées intéressantes.
    De mon côté j’ai tenté le taboulé choux fleur ( mixé il remplace la semoule) et c’était délicieux

    Répondre
    1. Jessica Kroon Auteur de l’article

      Oui bien sûr Sophie, tu as raison la base de chou fleur mixé est hyper tendance, je l’avais complètement oubliée (sans doute car je n’ai pas de mixer approprié pour la faire !). Tu me donnes une bonne raison de me pencher à nouveau sur le vaste sujet du taboulé !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *