Que faire en août au potager de balcon ?

La check-list des tâches à faire en plein cœur de l’été si vous êtes en vacances près de votre cher potager de balcon

Que semer en août au potager de balcon ?

Vous pouvez semer directement dans vos conteneurs à l’extérieur pour les plantes comestibles suivantes :

  • Légumes feuilles : arroche, blette, chicorée (scarole ou chicorée d’hiver), choux de chine (pak choi ou pe tsai), chou kale, pourpier d’hiver (claytone de Cuba), cresson alénois, laitues (variétés d’hiver), mâche, moutarde, mizuna, oseille, roquette, poireau
    NB : l’arroche se mange comme les épinards
  • Légumes racines / bulbes : navet, radis de tous les jours(ronds ou longs), carottes (marché de Paris, demi-courte obtuse de Guérande), radis d’hiver (radis noir, radis de Chine), oignons d’hiver (blanc de Paris, rouge cuisse de poulet du Poitou, de Mazen, dorata di Parma)
  • Herbes aromatiques : ciboule, ciboulette, persil, coriandre, cerfeuil
  • Fleurs comestibles : capucine, pensée et violette

Si vous avez peu d’espace libre dans vos bacs et pots, vous pouvez aussi semer à l’intérieur. Dans ce cas, repiquez en extérieur au fur et à mesure des récoltes. Il faut savoir qu’une plante semée en place est mieux enracinée qu’une plante repiquée mais les semis en intérieur puis le repiquage permettent d’accélérer la rotation des cultures sur les petits espaces en ville.

Récolter vos graines d’aromatiques au potager de balcon

Je récolte mes graines depuis plusieurs années et j’avais envie de partager avec vous ce que cela m’apporte et ce que j’ai appris au fil des années. Je vous explique aussi pourquoi j’achète encore certaines graines.

Si vous avez envie de boucler la boucle de la culture de légumes, d’herbes et de fleurs comestibles, août est un bon mois pour se lancer : vous pouvez commencer avec la récolte des graines d’aromatiques, et vous pourrez poursuivre en septembre avec les légumes fruits.

Pourquoi récolter ses propres graines ?

  • C’est passionnant et valorisant d’arriver à être autonome de bout en bout et de produire ses propres légumes avec ses propres graines
  • C’est économique car vous n’achèterez plus vos graines tous les ans
  • C’est esthétique  : on laisse fleurir les aromatiques et légumes feuilles ou racines pour récolter ensuite leurs graines
  • On se sent vraiment connecté à la nature et à ses cycles car on prend le temps d’observer les plantes avec attention à toutes les phases de leur développement
  • Cela permet d’avoir des légumes, des herbes et des fleurs comestibles adaptées à votre contexte climatique : en sélectionnant les plantes qui réussissent le mieux sur votre balcon au fil des années, vous finirez par avoir des légumes, des herbes et des plantes parfaitement adaptées aux conditions d’ensoleillement, de température, de vent, etc. de chez vous
  • C’est un apprentissage : vous allez voir par la suite qu’il y a quand même 2-3 choses fondamentales à connaître et comprendre pour réussir vos graines
  • C’est aussi un acte militant dans une optique de maintenir une plus grande biodiversité
Les graines de pourpier n’arrivent pas toutes à maturité en même temps

Malgré toutes ces bonnes raisons, l’exercice à ses limites – en particulier sur un espace restreint comme un balcon. C’est un vrai apprentissage (et ce n’est pas forcément réaliste pour certaines espèces comme vous le verrez plus bas). Dans certains cas, cela signifie aussi le sacrifice d’une partie de la récolte au profit des graines, bref : à vous de choisir quelles graines vous allez récolter.

Quelles sont les plantes potagère dont on peut récolter les graines facilement ?

La conditions sine qua none : partir de semences ou de plantes reproductibles

Pour pouvoir récolter vos propres graines, il faut avoir acheté au départ des graines reproductibles ou des plants issus de semences reproductibles. Mes fournisseurs de graines favoris sont La Ferme de Sainte Marthe, le La Ferme de Sainte MartheBiaugerme et Kokopelli (je vous en dis plus dans mes bonnes adresses pour jardiner en ville) et dans tous les cas leurs graines sont reproductibles.

C’est quoi une plante non reproductible ?
Les plantes hybrides F1 sont issues d’un croisement entre deux individus d’une même variété qui ont des caractéristiques complémentaires, mais ces caractéristiques ne sont stables que pour la première génération (appelée F1) Si on récolte et que l’on resème les graines de ces hybrides, les résultats obtenus seront complètement aléatoires. Parfois ces graines sont même stériles et ne donneront pas de plantes. Les graines d’hybrides F1 doivent être rachetées chaque année. Les semences ou les plants hybrides F1 portent la mention HF1.

Les plantes potagères dont il est assez simple de récolter des semences de bonne qualité

Pour les plantes dites autogames, un seul individu est à la fois le père et la mère et sa descendance a les mêmes caractéristiques que son parent. On se contente alors de choisir un pied qui a des caractéristiques intéressantes et on récolte ses graines. Les tomates, les aubergines, les piments et les poivrons, les haricots nains et à rame, les petits pois et mange-touts, fèves, mâche, laitue et les chicorées et la plupart des fleurs comestibles annuelles sont des plantes autogames dont on peut donc se contenter de récolter les graines sans trop se poser de question – vous verrez plus bas comment vous y prendre concrètement.

Les graines potagères plus délicates à récolter

A contrario, d’autres plantes ne peuvent pas s’autoféconder, soit parce qu’un individu ne porte que les organes mâles ou les organes femelles (c’est le cas des plantes dites dioïques) ou s’il les porte parce qu’ils ne sont pas compatibles génétiquement ou parce qu’ils n’apparaissent pas en même temps sur la plante !

Il faut alors a minima 2 individus (mais plus c’est mieux) pour que les fleurs puissent se féconder de manière croisée. Parfois, un coup de main – ou plutôt de trompe – des insectes est nécessaire pour assurer la fécondation. Si différentes variétés sont cultivées dans les parages (sur votre balcon ou même chez un voisin puisque les insectes peuvent effectuer une pollinisation croisée) il y a un risque fort d’hybridation (et donc de perdre les caractéristiques de la variété initialement cultivée)

Ces plantes sont dites allogames et elles sont majoritaires car la nature aime le brassage génétique.

C’est le cas des blettes, des betteraves, des carottes, des épinards, du maïs, des choux, des radis, des oignons, des poireaux ou encore des courges. C’est aussi le cas de la ciboulette, du persil, du cerfeuil, de la coriandre, de l’aneth et du basilic.

Il est plus complexe – surtout sur un balcon – de récolter les graines de plantes allogames comme les oignons

Suivant la taille de votre balcon cela peut-être plus ou moins compliqué de garantir ces conditions de reproduction idéale et donc des graines qui donneront de belles herbes ou de beaux légumes les années suivantes.

Vous êtes prévenus !

Comment récolter les graines ?

Vous avez maintenant une idée des espèces des plantes potagère dont vous pouvez récolter facilement les graines. Voyons maintenant concrètement comment s’y prendre.

On commence par choisir un (ou 2) porte-graines, c’est-à-dire un individu vigoureux, résistant, qui a produit de beaux beaux légumes. On laisse ce porte graine intact jusqu’à la maturité des graines et là 2 cas de figure :

Cas n°1 : les graines de légumes feuilles, d’aromatiques et de fleurs

On laisse monter les légumes ou les aromatiques d’abord en fleurs puis on laisse les graines bien se former et mûrir. On attend que les graines soient assez sèches et qu’elles jaunissent ou brunissent.
Pour les fleurs on attend qu’elles fanent et que les graines se développent à leur place.
On récolte les graines quand elles sont bien sèches et quand il fait sec, après que la rosée du matin a disparu.
Concrètement vous pouvez :
– soit récolter directement sur pied à la main.
– soit couper les tiges à la base et on termine le séchage des graines en bouquet, tête en bas au dessus d’un linge ou d’une bâches pour récupérer les échappées

Cas n°2 : les graines de légumes fruits (tomates, poivrons, piments, aubergines)

Pour récolter les graines de légumes fruits, il faut laisser le fruit arriver à plaine maturité, le couper, récupérer les graines et les mettre à sécher.

Pour les graines entourées de gel comme les tomates, il faut faire fermenter les graines et le gel qui les entoure pendants quelques jours avant de les rincer et de les faire sécher. Retrouvez la méthode complète ici.

Au moment de la récolte et du séchage, isolez bien vos graines les unes des autres pour éviter qu’elles en se mélangent : le tri est sinon très fastidieux (c’est du vécu)

Comment conserver les graines potagères que vous avez récoltées ?

Il est important de conserver les graines à l’abri de l’humidité, de la lumière et de la chaleur (moins de 20°c si possible). Vous pouvez utiliser par exemple des sachets en papier kraft et indiquer le nom de la plante (espèce et variété) – ainsi que la date de récolte cela vous évitera les devinettes et mauvaises surprises !

La durée germinative des graines (= le temps pendant lequel vous pouvez les conserver) est de généralement de plusieurs années mais varie d’un légumes à l’autre. L’idéal est de récolter ses graines régulièrement si on le peut. Pour en savoir plus, je vous invite à consulter ce tableau de durée de conservation des graines potagères.

Autres tâches à faire en août au potager de balcon

Pensez aussi à repiquer ou planter vos semis du mois précédent : notamment les chicorées (frisées, scaroles), les choux, et laitues d’hiver ou le persil. Vous pouvez aussi planter vos fraisiers pour l’an prochain.

Coupez les fleurs fanées, récoltez les légumes à maturité et continuez à être assidu pour l’arrosage !

Et vous, qu’avez-vous prévu de faire en août sur votre balcon ?

PS : Vous pouvez retrouver mes bonnes adresses pour jardiner en ville et nous rejoindre pour plus de conseils et partages sur le groupe Facebook privé Potager de balcon

3 réflexions sur « Que faire en août au potager de balcon ? »

  1. Valerie

    Eh oui, le mois d’août n’est pas la fin de la saison de jardinage, contrairement à ce que l’on pense souvent. Même s’il faut profiter du travail effectué ;-)
    Pour moi, c’est le moment de commencer à penser à l’automne, à l’hiver et même au printemps suivant. Je sème les légumes que tu as évoqués mais aussi les plantes à bulbes d’automne. Et bientôt, ce sera le tour des plantes à bulbes du printemps. On n’a jamais terminé et c’est pour ça que j’adore mon balcon-jardin.
    Amicalement
    Valérie

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *