Que faire en juillet au potager de balcon ?

La check-list des tâches à faire au potager de balcon pendant l’été et en prévision des vacances

Ça y est, c’est juillet ! Youpi, l’école est finie mais on ne se relâche pas côté potager de balcon.
Si vous restez à la maison, vous pouvez semer pour des récoltes à l’automne et l’hiver prochain et dans tous les cas pensez à l’arrosage de vos herbes et vos légumes chéris que vous soyez chez vous ou que vous partiez cet été.

Que semer en juillet au potager de balcon ?

Vous pouvez semer directement dans vos conteneurs à l’extérieur pour les plantes comestibles suivantes :

  • Légumes feuilles : arroche, blette, chicorée (scarole ou chicorée d’hiver) chou de chine (pak choi ou pe tsai), chou kale, laitue et laitue à couper, mâche, moutarde épinard (osaka, komatsuna, purple frills, golden frills), mizuna, oseille, roquette
    NB : l’arroche se mange comme les épinards
  • Légumes racines / bulbes : navet, radis roses (ronds ou longs), carottes (marché de Paris, demi-courte obtuse de Guérande), fenouil, radis d’hiver (radis noir, radis de Chine)
  • Légumes gousses et graines : haricot (nain ou grimpant) avant le 15 juillet vous pouvez faire les drniers semis de haricots (les mangetout beurre de Rocquencourt ou beurre aiguille ou beurre major sont bien adaptés à la culture sur balcon)
  • Herbes aromatiques : ciboule, ciboulette, persil, coriandre
  • Fleurs comestibles :capucine, pensée et violette

Si vous avez peu d’espace libre dans vos bacs et pots, vous pouver aussi semer à l’intérieur. Dans ce cas, repiquez au fur et à mesure des récoltes en extérieur. Il faut savoir qu’une plante semée en place est mieux enracinée qu’une plante repiquée mais les semis en intérieur puis le repiquage permettent d’accélérer la rotation des cultures sur les petits espaces en ville.

Vous pouvez aussi retrouver les conseils pour semer des engrais verts, tailler (ou pas) vos tomates et récolter vos productions dans l’article du mois précédent Que faire en juin au potager de balcon

Comment gérer l’eau au potager de balcon en été

L’importance de l’eau pour les cultures de balcon

La croissance des légumes et herbes, comme pour toutes les plantes est liée à la photosynthèse. Souvenez vous de vos cours d’école primaire : l’énergie fournie par la lumière du soleil permet la synthèse de matière organique à partir de l’eau puisée dans le sol par les racines et du dioxyde de carbone capté dans l’air par les feuilles.

Si les plantes n’ont pas suffisamment d’eau, elles n’assimilent plus les nutriments, la photosynthèse ralentit ou s’arrête, la production s’amenuise, les légumes sont plus durs, filandreux et ils montent en graines (c’est-à-dire qu’ils fleurissent puis forment des graines) pour assurer la survie de l’espèce. Les plantes qui manquent d’eau sont également plus sensibles aux attaques (pucerons, cochenilles, etc.)

En pleine terre, les légumes peuvent aller chercher l’eau en profondeur dans le sol mais au potager de balcon cela n’est pas possible ! Il faut donc veiller à ce que les plantes aient suffisamment d’eau en continu.

Les besoins en eau des différents légumes  et herbes du potager

Les légumes feuilles perdent énormément d’eau par évapotranspiration, ils ont donc besoin de beaucoup d’eau. C’est le cas des blettes, des salades et des choux, par exemple.

Les légumes fruits (tomates, courgettes, aubergines, poivrons, concombres et autres cucurbitacées) ont aussi besoin de bonnes quantités d’eau au moment de la fructification. Il faut donc intensifier l’arrosage quand les fruits apparaissent.

Les plantes aromatiques méditerranéennes (thym, romarin, sarriette, sauge, etc.), les carottes et les betteraves rouges résistent bien à la sécheresse de même que l’ail, l’échalote et l’oignon, les haricots, fèves et pois qui sont peu gourmands en eau.

Mais attention en culture hors-sol, les racines ne peuvent pas aller chercher l’eau en profondeur, alors n’oubliez pas d’arroser de temps en temps même pour les plantes qui supportent relativement bien la sécheresse.

Comment savoir si vos plantes ont besoin d’eau ?

Pour cela il faut observer vos plantes ET SURTOUT vérifier l’humidité du substrat dans le conteneur. Une plante qui manque d’eau est flétrie, ses feuilles se recroquevillent et deviennent toutes molles.
On vérifie l’humidité en enfonçant un doigt dans le terreau du conteneur, suffisamment profondément (sur 2 phalanges au moins) pour vérifier à la fois l’humidité en surface mais aussi plus en profondeur. L’objectif : ne pas noyer la plante si seul le dessus du terreau est sec, ni de la laisser mourir si au contraire l’humidité n’est que superficielle.

Comment apporter de l’eau aux plantes du potager de balcon en été

Quelle eau ?

On peut utiliser :

  • De l’eau du robinet – si vous avez le temps de la laisser reposer pour laisser le chlore s’évaporer et sa température remonter à température ambiante, c’est idéal, mais ce pas forcément réaliste (car il faut laisser reposer l’eau 1h au minimum)
  • De l’eau de pluie si vous avez a possibilité de la stocker et que la portance de votre balcon le permet.
  • On peut aussi utiliser l’eau de rinçage des légumes à la cuisine
  • Certains utilisent aussi l’eau de cuisson les légumes (sans sel et refroidie !)

L’arrosage classique à l’arrosoir ou au tuyau d’arrosage

Pour les légumes fruits, on évite de mouiller les feuilles car cela favorise les maladies qui prospèrent en milieu humide comme le mildiou et l’oïdium. On arrose donc au pied de la plante sans la pomme d’arrosoir.

Pour les légumes feuilles et les herbes aromatiques en revanche, arroser les feuilles permet de se débarrasser de certains indésirables (petites mouches, pucerons, altises). On peut donc arroser sur le feuillage en pluie avec une pomme d’arrosoir.

L’idéal quand on sort l’arrosoir ou le tuyau est d’arroser progressivement en 2 temps. Ainsi, au lieu de vider un arrosoir par conteneur d’un coup, on commence par un petit arrosage de chaque conteneur puis on repasse quelque temps après (15 à 30 minutes) pour un second arrosage plus copieux cette fois-ci. La terre a eu le temps d’absorber une petite quantité d’eau et cela la rend plus apte à retenir de plus grande quantité.

Quand on arrose beaucoup d’un coup sur un substrat sec, l’eau va traverser la terre sans rester. L’eau va s’égoutter en entraînant avec elle les nutriments. Un balcon qui goutte après l’arrosage est signe d’un mauvais arrosage, inefficace et qui en plus lessive les nutriments.

Solutions pour espacer les arrosages au potager de balcon

Les bacs à réserve d’eau

Les bacs à réserve d’eau sur votre balcon sont un vrai plus pour gérer l’apport d’eau des plantes en été : l’eau de la réserve du bac sert de tampon entre 2 arrosages, elle remonte par capillarité et les plantes vont également puiser dans la réserve d’eau avec leurs racines en profondeur (un peu comme en plein terre). Les plantes ont donc moins de risque de souffrir du manque d’eau et cela vous permet d’espacer les arrosages. Lors de l’arrosage, il faut veiller à bien remplir la réserve d’eau car il n’y a pas de magie.

Les oyas

On peut aussi utiliser des dispositifs comme les oyas pour avoir une réserve d’eau dans les conteneurs. Les oyas sont des objets en terre cuite qui servent de réserve d’eau pour les plantes qui sont à proximité. On peut les utiliser en pleine terre comme sur un balcon.

Il y a des modèles à enterrer et d’autres à piquer en surface du conteneur.
Si vous avez de grands conteneurs les modèles à enterrer sont plus efficaces.

Vous pouvez aussi utiliser des bouteilles de récupération et percer le bouchon ou utiliser un embout goutte à goutte ad hoc.

Système goutte à goutte

On peut aussi installer un système d’arrosage en goutte à goutte directement sur un robinet (quand on a la chance d’avoir un robinet sur le balcon), sinon on peut installer le goutte à goutte avec une réserve d’eau et une petite pompe qui fonctionne à l’énergie solaire.

Le paillage pour limiter l’évaporation de l’eau du sol

Arroser c’est bien mais prévenir l’évaporation de l’eau contenue dans les bacs, c’est encore mieux.

Si on ne peut pas empêcher l’évapotranspiration par les feuilles, on peut en revanche limiter l’évaporation par la surface du terreau. Le paillage consiste à recouvrir le sol d’une couche de matière qui va empêcher (ou au moins limiter) l’évaporation d’eau du sol.

Avec quoi peut-on pailler au potager de balcon ?

Utilisez de préférence des matières organiques car en plus de maintenir l’humidité, elles vont nourrir le sol en se décomposant.
Par exemple :

  • de la paille (C)
  • des cosses de sarrasin (C)
  • de la paillette de chanvre ou de lin (C)
  • des déchets de tonte (A) si vous avez l’occasion d’en récupérer

Attention pour les paillages qui sont riches en matière carbonée (marqués (C) dans la liste) peuvent créer en se décomposant ce qu’on appelle une faim d’azote. L’azote contenue dans votre substrat va alors être utilisée pour la décomposition du paillis, et elle va manquer aux plantes qui en ont besoin également pour leur croissance.

Pour éviter cela, mettre un peu de compost (ou une engrais naturel azoté comme la corné séchée) avant de pailler vos pots et apporter régulièrement de l’engrais (du thé de compost dilué dans l’eau d’arrosage)

Pensez-y si vous constatez que les légumes jaunissent ou sont moins jolis après l’installation du paillage !

Pour pailler, on peut aussi utiliser des matériaux inertes comme des petits cailloux, des coquillages, des galets, de la pouzzolane (pierre volcanique poreuse) ou des billes d’argile.

En fait aucune de ces méthode n’est exclusive et alors que les vacances approchent, je vous conseille vivement de combiner réserves d’eau, arrosage et paillage !

Attention à l’excès d’arrosage !

L’excès d’eau favorise certaines maladies, et au-delà d’un certain seuil d’humidité dans le sol, les plantes ne peuvent plus absorber l’eau : leurs racines sont asphyxiées et elles meurent. Sans tomber dans cet extrême, s’ils sont trop arrosés, les légumes ont tendance à manquer de goût et ils se conservent moins bien.

Commet un excès d’eau peut étrangement ressembler à un manque d’eau quand on regarde la plantes, les acharnés de l’arrosoir :devront adopter la technique du « doigt mouillé pour vérifier si vos plantes ont besoin d’eau : on enfonce l’index sur 2 phalanges ou plus dans le pot pour vérifier le taux d’humidité en surface mais aussi plus en profondeur.
L’humidité idéale est similaire à une éponge humide qu’on vient d’essorer.

Quand arroser ?

En période chaude, l’idéal est d’arroser tôt le matin ou tard le soir

Il n’y a pas de périodicité fixée une fois pour toutes, car les besoins en eau varient en fonction des légumes cultivés, du climat (soleil, vent, pluie dans votre région et en particulier sur votre balcon), de la capacité de rétention du substrat que vous utilisez, du matériau de vos conteneurs aussi.

Et pendant les vacances, on fait quoi?
Si vous partez très longtemps, multipliez les solutions pour maintenir la fraîcheur dans vos conteneurs décrites plus haut, demandez à un voisin ou des amis de passer régulièrement pour arroser. Ou même pourquoi ne pas échanger votre appartement contre de bons et loyaux services d’arrosage ?

Éventuellement, planifiez vos plantations en fonction de cela : faites pousser uniquement des plantes annuelles que vous récoltez avant votre départ et reprenez les semis et plantations à votre retour !

 

PS : Vous pouvez retrouver mes bonnes adresses pour jardiner en ville et nous rejoindre pour plus de conseils et partages sur le groupe Facebook privé Potager de balcon

Piment et persil dans un pot de fleurs

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *