Comment conserver le gingembre {Antigaspi}

Gingembre1Le gingembre frais est pour moi un basique à toujours avoir sous la main : il donne un « twist » à des légumes sautés au wok, une âme à une soupe au lait de coco ou à du tofu mariné. Il se conserve plusieurs semaines dans le bac à légumes du réfrigérateur. Malheureusement au fil du temps, il perd de l’eau, sa peau s’épaissit, il a plus de fibres que jamais et il devient beaucoup plus difficile à utiliser, en particulier à râper.

Voici donc une solution pour éviter les morceaux de gingembre racornis au fond du réfrigérateur : il suffit de le garder prêt à l’usage au congélateur. En prime, vous pouvez utiliser la peau pour faire un bouillon aux accents thaï !

Gingembre7

Comment conserver le gingembre
 
Préparation
Cuisson
Total
 
Auteur:
Ingrédients
  • du gingembre frais
  • un couteau d'office
  • un plat qui va au congélateur (facultatif)
  • 2 petits bocaux ou autres contenants qui vont au congélateur
Instructions
  1. Laver le gingembre - surtout si vous gardez la peau pour faire un bouillon - et l'essuyer avec un torchon propre.
  2. Le couper en morceaux facilement épluchables.
  3. L'éplucher et mettre les épluchures de côté dans un bocal ou autre au congélateur.
  4. Couper le gingembre en morceaux de 2 cm de long.
  5. L'étaler sur un plat et le mettre au congélateur pour 1 heure environ.
  6. A bout d'1 h transvaser les morceaux de gingembre dans le bocal de stockage définitif.

  7. Cette étape évite aux morceaux de gingembre de se coller entre eux? C'est indispensable si le gingembre est ultra-frais et bien juteux. On peut s'en passer s'il a déjà perdu un peu d'eau.
Notes
Aucun besoin de décongeler les morceaux de gingembre pour les râper.
Il faut attendre quelques minutes pour les émincer en revanche.
 

atelier_potager_balcon_automne

Enregistrer

14 réflexions au sujet de « Comment conserver le gingembre {Antigaspi} »

  1. CAROLINE BODIN

    – En usage interne, il se prend en poudre, de 500 à 1000 mg par jour, en teinture avant les repas (10 à 20 gouttes), en infusion avec 150 ml d’eau chaude pour 1 g de gingembre 3 fois par jour.
    On peut le consommer frais, en tranches ou râpé, sachant que 10 g de gingembre frais correspondent à 1 à 2 g de gingembre séché.

    Répondre
  2. Pascale

    j’en mange tous les jours ds mon thé…frais!
    j’achète aussi pour l’hiver où j’ai pas tjrs ce que je veux, des racines entiéres séchées! elles st dûres et il n’y a qu’à les raper…partout!
    je me demande comment ils font pour les sécher entiéres comme ça!

    Répondre
    1. Anne Libéra

      Si vous avez un extracteur de jus :
      1- Après avoir laver brosser le gyngembre Le passer a l’extracteur recupérer le jus( il y en a beaucoup. et le mettre dans des bacs a glacons.
      2 – Une fois congelés, mettre ces glacons dans une boite au congel !
      3 – Faire chauffer de l’eau dans une casserolle y mettre la peau . Laisser infuser. Passer, presser.
      L’infusion obtenue est très forte.
      4 – Pour ceux qui ne sont pas réfractaire au sucre, versser cette infusion dans une casserolle.
      Laisser cuire jusqu’à ce que le mélange épaississe mais pas trop c’est plus facile d’utilisation pour les yaourth, gateaux thé, and so on.
      5 – Faire cuire d’avantage et vous obtiendrez un caramel de gyngembre hummm.
      Quel que soit la maniere qui vous plaise
      C’est tout simplement divin .
      Anne

  3. Rémi

    Bonjour

    J’ai toujours conservé le gingembre coupé en petit morceau prêt à l’emploi au congélateur.
    Pour faire par exemple du bœuf gingembre.
    Aucun souci de cette manière.

    Répondre
    1. Jessica Kroon Auteur de l’article

      Merci Rémi pour ton retour ! Je l’utilise souvent râpé hyper finement à la râpe microplane, du coup c’est plus pratique de le garder en morceaux. Je trouve que même congelé, on arrive à le découper facilement. Mais c’est sûr que l’avoir directement au bon format, ça fait toujours gagner un peu de temps.

    1. Jessica Kroon Auteur de l’article

      A vrai dire je ne l’utilise qu’avec parcimonie tout de même et pas tous les jours loin de là, aussi ne me suis-je vraiment pas posé la question du seuil de toxicité. Tenez-moi au courant si vous trouvez une source d’information qui vous semble fiable, Sylvie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *