Faire le plan de son jardin d’herbes aromatiques sur balcon

plan_jardin_herbes_aromatiques_titre

Des conseils pour établir le plan de votre futur jardin d’herbes aromatiques sur balcon.

Vous avez envie de cultiver des plantes aromatiques sur votre balcon ou vos rebords de fenêtre ? Pour mettre toutes les chances de votre côté et avoir un joli jardin d’herbes qui corresponde à vos envies et vos besoins, je vous conseille de vous poser quelques minutes, de prendre une feuille et un crayon et de passer en revue les points suivants.

1. Lister les plantes aromatiques que vous avez envie d’utiliser

Dressez la liste des herbes que vous utilisez déjà pour cuisiner ou en infusion.

plan_jardin_herbes_aromatiques

Si vous n’utilisez pas beaucoup d’herbes aromatiques en cuisine à ce stade, pensez aux plats que vous aimez (ou aimeriez) cuisiner et aux herbes que vous pourriez y ajouter. L’article Plantez les herbes que vous aimez manger est là pour vous donner de l’inspiration.

2. Faire le point sur l’espace dont vous disposez

Observez et mesurez l’espace dont vous disposez. Définissez le nombre d’emplacements potentiels. Il doit s’agir d’endroits faciles d’accès pour bichonner régulièrement vos aromates et pouvoir cueillir facilement ce dont vous avez besoin.

Le travail à ce stade consiste à recenser les emplacements et noter leur ensoleillement.

Pour définir le nombre d’emplacements, voici quelques repères :

  • 1 pot de 20 à 25 cm de diamètre convient pour 1 plante aromatique
  • 1 jardinière de 20 x 50 cm ou une caisse de 25 x 33 cm convient pour 3 aromates
  • 1 caisse de 50 x 33 cm convient pour 5 à 6 plantes

Notez l’exposition des emplacements (Sud, Ouest, Est, Nord) et l’ensoleillement réel. Par exemple, une exposition sud est plus ou moins ensoleillée suivant votre vis-à-vis ou l’étage où vous habitez.

plan_jardin_herbes_aromatiques2

L’idéal est de faire un petit croquis à l’échelle pour bien visualiser l’espace !

Les endroits ventés ne sont pas recommandés et il est difficile de  cultiver au-delà du 5ème étage sur un rebord de fenêtre ou un balcon peu isolé.

NB : Pour des raisons de sécurité, les pots et jardinières doivent être installés vers l’intérieur du balcon. Cela permet aussi de limiter l’exposition au vent. Renseignez-vous également sur la portance de votre balcon, afin d’éviter la surcharge !

3. Tenir compte des besoins d’ensoleillement des plantes

Vous savez ce que vous voulez plantez et les emplacements dont vous disposez. Il faut maintenant définir l’emplacement idéal pour chaque plante aromatique choisie à l’étape 1.

C’est le moment de confronter vos envies et la réalité :

  • Disposez-vous de suffisamment d’emplacements pour les plantes que vous souhaitez cultiver ?
  • Ces emplacements sont-ils adaptés aux besoins des plantes sélectionnées ?

Pour vous aider, voici un récapitulatif des besoins de lumière des principales herbes aromatiques.

Vous avez maintenant toutes les données en main pour établir le plan de votre jardin d’aromatiques : quelles herbes iront à quel endroit.

Peut-être devrez-vous abandonner l’idée d’en cultiver certaines par manque de place ou localisation inadaptée. Même si l’exposition n’est pas idéale en théorie, vous pouvez néanmoins faire des essais : parfois les plantes s’adaptent, réussissent à capter la chaleur d’un mur par exemple. Pas la peine de vous entêter, en revanche si vous voyez que ça ne fonctionne vraiment pas.

plan_jardin_herbes_aromatiques3

Vous pouvez prévoir deux emplacements si vous comptez beaucoup utiliser une herbe en particulier (basilic ou persil en ce qui me concerne)

A vous de jouer ! N’hésitez pas à partager les plans de votre futur jardin d’herbes :

Rendez-vous en début de semaine prochaine pour l’étape suivante de la mise en place de votre jardin d’herbes, à savoir la logistique préalable à la plantation des herbes aromatiques !

2 réflexions au sujet de « Faire le plan de son jardin d’herbes aromatiques sur balcon »

  1. Leeloo

    Super cet article !
    J’ajouterais aussi qu’il faut faire attention au mélange des espèces dans les jardinières. Par exemple un thym ou une lavande demanderont moins d’eau qu’un basilic ou un persil donc évitez de les mettre ensemble.
    Une menthe aura tendance à coloniser l’espace et à asphyxier les autres plantes aussi.
    (oui ça sent le vécu ;) )

    Répondre
    1. Jessica Kroon Auteur de l’article

      Merci Leeloo ! Oui tu as parfaitement raison, les besoins en eau sont un autre élément à prendre en compte, mais généralement ils vont de pair avec le type de sol (plus ou moins riche ou drainant). Pour la menthe en effet. Bientôt un article sur le sujet pour prévenir les novices ;-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *