Taboulé d’hiver à l’orange et à la grenade

Blog_taboule8

Me voilà de retour après les fêtes qui furent paisibles et douces. J’espère qu’il en fut de même pour vous et que vous vous êtes glissés avec bonheur dans cette nouvelle année. De mon côté, je suis fin prête pour une nouvelle année pleine de saveurs, de jardinage au balcon, et pourquoi pas de nouveaux défis et autres événements autour de la cuisine.

Après la chakchouka, voici un autre plat emblématique de l’été revisité en version hivernale : le taboulé. Pour remplacer le sucre et l’acidité des tomates, j’ai fait appel à un duo de choc : orange et grenade. Une entorse au « manger local » mais j’avoue qu’en hiver je fais une exception pour les agrumes et quelques fruits exotiques qui ne poussent pas (encore) à moins de 200 km de Paris.

Le persil et la menthe viennent de mon balcon. L’hiver (trop ?) clément les a épargnés pour le moment, aussi en ai-je profité pour faire une cueillette abondante de persil attaqué par les pucerons – la faute à mon jardinage en dilettante ces temps derniers. Plusieurs rinçages à l’eau vinaigrée ont eu raison des petites bêtes.

Et puis j’ai terminé mon flacon de mélasse de grenade. Et dire que je me demandais comment j’allais bien pouvoir l’utiliser quand je l’ai achetée !  La mélasse de grenade, très utilisée dans les plats du Moyen-Orient, en particulier la cuisine libanaise, est une réduction de jus de grenade qui se présente sous une forme de sirop brun très épais. On peut la diluer et l’utiliser pour des marinades (je n’ai pas encore testé) et pour les vinaigrettes (c’est comme cela que j’ai utilisé mon premier flacon).

Elle apporte un côté très acidulé et fruité qui s’accorde bien avec les légumes d’hiver un peu doucereux comme les betteraves ou les courges rôties en salade. L’an dernier, je vous avais d’ailleurs proposé cette recette de salade lentilles, betterave, mâche et grenade.

Dans ce taboulé, en association avec le jus d’orange, elle remplace donc le jus citron.

Blog_taboule9

Comme vous ne la trouverez sans doute pas au supermarché du coin (enfin qui sait ouvrez l’œil quand même, elle ne paie pas de mine), vous pouvez la remplacer en pressant quelques graines de grenade. Si vous n’avez pas non plus de grenade sous la main, une orange sanguine ou une pomme bien acidulée comme la Granny Smith pourront la remplacer.

Ce taboulé est léger mais nourrissant – grâce au boulghour, blé dur précuit et concassé, et très vitaminé – merci le persil et les fruits !

Pour un peu, j’aurais pu vous vanter son côté détox, mais  je crains qu’en raison du gluten qu’elle contient cette recette ne puisse jamais prétendre entrer dans cette catégorie et puis je suis très sceptique quant au concept même de détox – en particulier quand il consiste à vendre très cher des poudres de perlimpinpin. En revanche je suis tout à fait pour quand il s’agit de manger de super plats à base de fruits et légumes aux couleurs chatoyantes. Après tout, qui a envie d’un gratin dauphinois avant une galette des rois ?

Aussi oubliez la détox, faites-vous plaisir, écoutez vos sensations et s’il vous inspire essayez-donc ce taboulé qui vous apportera fraîcheur et bonne humeur, et pour le coup je suis formelle : c’est excellent pour la santé !

Taboulé d'hiver à l'orange et à la grenade
 
Préparation
Cuisson
Total
 
Auteur:
Pour: 4 personnes
Ingrédients
  • 200 g de boulghour
  • 1 bouquet de persil
  • 2-3 branches de menthe
  • 1 grenade
  • 2 échalotes (ou 1 oignon rouge)
  • 2 oranges douces
  • 4 c.s. d’huile d'olive
  • 2 c.c. de mélasse de grenade
  • ½ c.c. de sel
  • 4 tours de moulin à poivre
Instructions
  1. Mesurer le volume de boulghour et faites bouillir un même volume d’eau. Verser l'eau bouillante sur le boulghour et laisser cuire à feu vif pendant 5 minutes. Le boulghour n’est pas complètement cuit, ni complètement cru. C’est normal. Certaines recettes utilisent du boulgour cru juste trempé mais je préfère cette cuisson légère.
  2. Égoutter le boulghour et le laisser tiédir dans un saladier ou un grand bol.
  3. Peler les oranges à vif, c’est-à-dire en ôtant le zeste, la peau blanche et les membranes entre les segments d’orange. Procéder au-dessus d’une assiette et récupérer le jus qui s’écoule.
  4. Quand tous les segments ont été prélevés, presser la pulpe restante et réserver ce jus pour la sauce. Couper chaque segment en 3 (pour obtenir des cubes) et réserver au frais jusqu’au moment de servir.
  5. Dans un petit bol, diluer la mélasse avec le jus d’orange. Ajouter le sel et le poivre.
  6. Mélanger pour bien diluer le sel. Ajouter l’huile et émulsionner l’ensemble. Verser sur le boulghour tiède.
  7. Ciseler le persil, la menthe et l’échalote.
  8. Ajouter avec le boulgour et bien mélanger. Laisser reposer au réfrigérateur pendant 1 à 2 heures.
  9. Pendant ce temps, récupérer les graines de grenade.
  10. Comment préparer une grenade fruit
  11. Au moment de servir, ajouter les graines de grenade, les cubes d’orange et mélanger.
  12. Le taboulé sans les fruits peut se préparer plus longtemps à l’avance (12 à 24 heures) dans ce cas, préparer les fruits avant de servir. Pour la sauce diluer la mélasse avec 1 cuiller à soupe d’eau et ajouter le jus d’orange avant de servir.
Notes
Pas de boulghour sous la main : vous pouvez le remplacer par de la semoule de couscous à faire gonfler avec un même volume d'eau bouillante.
Pour une version sans gluten, vous pouvez utiliser du quinoa déjà cuit.
 

2 réflexions au sujet de « Taboulé d’hiver à l’orange et à la grenade »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *