Pesto d’ortie (2 méthodes pour le préparer)

Bocal de pesto d'ortie

Dans cet article tu trouveras 2 méthodes pour préparer le pesto d’ortie.

Une super façon de diversifier ce que nous mangeons est d’introduire des plantes sauvages dans nos assiettes. La biodiversité dans l’assiette, c’est mon dada : c’est joli (Ces couleurs ! Ces formes !) et surtout ces saveurs … Et s’il y a déjà pas mal de diversité parmi les plantes cultivées, les plantes sauvages sont un champ d’exploration excitant (et délicieux) ! Avec cette recette je te propose de cueillir des orties et de les déguster en un pesto original et corsé.

Avant de partir en expédition pour cueillir des orties, voici quelques conseils.

Les précautions à prendre pour la cueillette des orties

Avant tout il faut que tu saches identifier les plantes, et tu dois être sûr.e à 200 % de ce que tu cueilles car il y a aussi pas mal de plantes toxiques et dans le doute abstiens-toi : toutes les plantes sont comestibles mais … certaines ne le sont qu’une fois. Bref avant de partir avec ton panier, si débute demande l’avis de personnes expérimentées ou forme-toi : les ouvrages de l’ethnobotaniste François Couplan par exemple – pour ma part j’utilise le Guide des plantes sauvages comestibles et toxiques pour identifier les plantes avec un maximum de critère. Les formations du Chemin de la Nature sont aussi très précieuses pour te former à reconnaître les plantes.

Cela dit, l’ortie est un bon point de départ pour se lancer dans les cueillettes car elle est assez facile à reconnaître (si tu te fais piquer, c’est bon signe) et les confusions possibles sont avec des plantes non toxiques.


Où cueillir les orties ?

N’oublie pas de vérifier si la cueillette est autorisée dans la zone où tu te trouves et de demander l’autorisation du propriétaire le cas échéant.

L’idéal c’est de cueillir dans des lieux éloignés de la pollution : en forêt, en bordure de champ cultivés sans pesticides ou dans ton jardin.

On évite aussi les champs où paissent régulièrement des animaux, en particulier des moutons ou des vaches car les orties pourraient être contaminées par la douve, un ver parasite qui attaque le foie. Dans ce cas, il ne faut pas manger le fruit de ta cueillette cru car il y a un risque de contamination.

Si tu n’es pas sûr.e, utilise les orties pour une recette où les orties seront cuites comme une quiche ou une soupe ou au moins blanchies (c’est la deuxième version de pesto que je te propose)


Comment et quand cueillir les orties ?

Lors de la cueillette, utilise des gants de jardinage et/ou des ciseaux (avec lesquels tu mettras les orties dans un sac. Avec un peu d’expérience, tu pourras apprendre à cueillir les orties sans te piquer, en les caressant dans le sens du poil.

Coupe la plante sans l’arracher.

Enfin, cueille uniquement dans des lieux où les orties sont abondantes et assure-toi d’en laisser suffisamment pour que la population perdure. En général les colonies d’orties sont abondantes, mais si c’est une colonie naissante, contente-toi de les admirer !

L’idéal, c’est de cueillir de jeunes orties au début du printemps et dans tous les cas avant qu’elles ne fleurissent. Elles sont plus tendres. Dans tous les cas, la tête des orties

Pourquoi faire ce pesto d’ortie ?

Avant tout parce que c’est bon !

Les plantes sauvages on souvent du goût : subtil ou plus marqué mais elles apportent toujours des saveurs inédites, intéressantes pour varier les plaisirs dans l’assiette et le pesto est une préparation très polyvalente que tu peux essayer avec beaucoup de plantes sauvages différentes.

Ensuite, il paraît que l’ortie est vraiment très bonne pour la santé – en plus des bienfaits des plantes dans notre alimentation. Elle est particulièrement reminéralisante, permet de lutter contre les allergies. Elle est également connue pour ses propriétés anti-inflammatoires – parfait pour calmer les douleurs musculaires et articulaires. Mais comme ça n’est pas mon rayon, je te laisse te renseigner sur le site Althea Provence de Christophe Bernard, herbaliste français.

Pesto d’ortie crue ou pesto d’ortie blanchie ?

Question de goût et de timing, le pesto cru est plus rustique, plus herbacé, les saveurs sont plus marquées, mais il s’oxyde très vite. C’est parfait pour pour un pesto minute à déguster dès qu’il vient d’être préparé. On peut ajouter un peu de jus de citron, il peut alors se garder 24h, mais franchement il était bien meilleur tout juste mixé.

Le pesto aux orties juste blanchies est d’une couleur éclatante et ne s’oxyde pas facilement, il a un goût plus frais et plus léger que le pesto d’orties crues et il se onserve plusieurs jours (7 jours s’il est bien recouvert d’huile)

Si tu cueilles de grandes quantités d’orties, ça peut être sympa de préparer les 2 pestos : un pour manger tout de suite et un qui se garde un peu plus longtemps

Tu trouveras les 2 variantes dans la fiche recette.

Petite précision, je ne rince pas forcément les orties mais je veille à ce qu’elles soient propres au moment de la cueillette.


Quels sont les ingrédients du pesto d’ortie ?

  • Des orties fraîchement cueillies, de préférence les pointes pour que les feuilles soit bien tendres.
  • De l’huile d’olive extra vierge (bien sûr !) mais là encore tu peux varier suivant tes préférences.
  • De l’ail – que serait un pesto sans ail ? Tu peux le remplacer par une autre plantes sauvage comme l’ail des ours.
  • Du jus de citron, pour la version crue pour limiter l’oxydation mais ce n’est pas obligatoire.
  • Du sel.

    Tu peux bien sûr ajouter du fromage type parmesan ou pecorino ou de la levure maltée, pour ma part je préfère l’ajouter au moment de servir si je fais des pâtes ou un risotto.

Comment utiliser le pesto d’ortie ?

Le pesto d’ortie est parfait pour assaisonner les pâtes, le risotto ou même un fromage frais maison. Dans les soupes (moulinées ou type minestrone), pour assaisonner une salade ou des céréales cuite brutes (farro, orge perlée, …)

Quant aux orties, tu peux les utiliser partout où tu mets des épinards habituellement : gratin, quiche, soupe, curry, … Elles peuvent parfaitement remplacer les fanes de radis dans la soupe.

Imprimer
clock clock iconcutlery cutlery iconflag flag iconfolder folder iconinstagram instagram iconpinterest pinterest iconfacebook facebook iconprint print iconsquares squares iconheart heart iconheart solid heart solid icon
Bocal de pesto d'ortie

Pesto d’ortie


Description

2 versions pour ce pesto sauvage : la première crue, à préparer minute et la seconde avec des feuilles d’orties blanchies se conserve plus longtemps


Ingrédients

Proportions

Pour un bocal de pesto (environ 20 cl)

  • Un beau bouquet d’orties (100 g brut ce qui donne 50 g de feuilles)
  • 25 g  de noix ou noisettes décortiquées
  • 1 grosse gousse d’ail
  • 1 c. à c. de gros sel
  • Le jus d’un citron (factultatif – pour le pesto cru)

Instructions

  • Récupérer les feuilles d’ortie, à l’aide de gants. Si les orties sont très “sales”, les rincer sous l’eau puis les essorer comme une salade verte.

Pesto d’ortie cru

  • Découper grossièrement les orties fraîches au couteau. Les mettre dans le bol du mixer.
  • Ajouter l’ail grossièrement écraser, les noix ou les noisettes concassées, le sel,  le jus de citron et enfin l’huile. Mixer jusqu’à obtenir un texture de pâte plus ou moins lisse suivant le goût. Si besoin, ajouter de l’huile pour atteindre la texture désirée. Recouvrir d’une mince couche d’huile d’olive.  Transvaser dans un bocal et utiliser dès que possible – dans l’heure idéalement ou sous 24h au plus.

Pesto d’orties blanchies

  • Mettre de l’eau à bouillir dans une casserole. Quand l’eau bout, jeter les orties dans la casserole. Appuyer dessus avec une écumoire pour qu’elles soient bien immergées. Les sortir de l’eau bouillante au bout de 5 secondes, les mettre brièvement à refroidir dans de l’eau bien fraîche puis les égoutter et les essorer en les pressant à la main.
  • Couper grossièrement les orties blanchies, et les mettre dans le bol d’un mixer. Ajouter les noix, l’ail grossièrement haché, l’ail et l’huile et mixer jusqu’à obtenir une texture onctueuse. Mettre au frais avec une fine couche d’huile sur le dessus.

Notes

Le pesto d’orties crues est à consommer sous 24H car il s’oxyde rapidement.

Le pesto d’orties blanchies se conserve 7 jours au réfrigérateur.

  • Préparation: 15
  • Catégorie: Sauces & condiment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Recipe rating 5 Stars 4 Stars 3 Stars 2 Stars 1 Star