Que faire en octobre au potager de balcon ?

Ça y est l’automne est là ! Peut-être aurons-nous encore de belles journées et un été indien à la fin du mois ? – on peut toujours rêver – mais globalement les températures sont à la baisse, les jours diminuent et doucement nous avançons vers le grand repos hivernal de la nature. Pour autant on peut encore jardiner au balcon : semis, plantations, fertilisation et nettoyage, voici la check-list des tâches pour jardiniers urbains au mois d’octobre.

Les semis à faire en octobre au potager de balcon

La liste des plantes que l’on peut semer est plus modeste que les mois précédents mais on peut tout de même lancer quelques semis pour des récoltes hivernales ou au début printemps.

Vous pouvez semer directement dans vos conteneurs à l’extérieur les plantes comestibles suivantes :

  • Légumes feuilles : chénopode Bon Henri (une plante vivace qui reste en place plusieurs années et dont on consomme les feuilles comme des épinards), cresson alénois, épinards, laitues d’hiver (par exemple les variétés laitue brune d’hiver, Hâtive Erstling, Merveille d’hiver, Hâtive Erstling, Val d’orge), mâche, moutarde de Chine (variétés shantouchuncai, tianyoujie, huabianjiecai, guangxi tianjiecai, taiwan baoxinjie – on les trouve toutes sur le site de la Ferme de Sainte Marthe)

  • Légumes racines / bulbes : radis de tous les jours (ronds ou longs), carottes (marché de Paris, demi-courte obtuse de Guérande)

  • Légumes graines : fèves
  • Herbes aromatiques : cerfeuil

  • Fleurs comestibles : capucine, coquelicots

Si vous êtes dans une région où l’hiver est très clément – dans le sud de la France par exemple –  vous pourrez aussi semer de l’aneth, des pois, de l’oseille ou de la roquette.

 

Les plantations à faire en octobre au potager de balcon

En octobre on peut planter des aromatiques comme le romarin, la sarriette, le thym, la ciboule, la ciboulette, l’estragon ou encore de l’oseille. C’est aussi le moment de planter des fraisiers qui auront bien le temps de s’enraciner d’ici le printemps et vous donneront une première récolte encore plus belle que si vous les plantiez au printemps.

Vous pouvez également mettre en terre de l’ail et des échalotes dans un substrat bien drainé.

Et si vous avez fait vos propres plants les mois passés, ou que vous en trouvez sur les marchés ou chez un pépiniériste, vous pouvez planter choux et salades d’hiver.

Focus d’octobre : fertiliser le potager de balcon

Octobre c’est aussi une bonne période pour s’occuper de la fertilité de votre potager de balcon. Pour cela plusieurs approches sont possibles. Vous pouvez en adopter une ou plusieurs, elles ne sont pas exclusives les unes des autres.

Le compostage sur place

Le compostage sur place consiste à mettre à la surface de vos pots et bacs des déchets grossièrement broyés, comme les résidus de vos cultures précédentes. En ce moment par exemple vous pouvez utiliser les tiges et feuilles de vos pieds de tomates, aubergines, etc., s’ils ne sont pas malades).  Vous pouvez aussi mettre quelques déchets de cuisine comme le marc de café, vos peaux de bananes coupées en morceaux ou des épluchures fines carottes.

Une couche de 2-3 cm est bienvenue sur les pots et autres conteneurs du balcon potager.

Vous pouvez aussi utiliser des orties ou de la consoude – 2 plantes très riches en azote et en minéraux – récupérées lors d’une escapade champêtre. Comment ça, je suis la seule qui ramène des orties de mes vacances ou week-ends au vert ? Attention tout de même à ne pas faire de razzia et demandez l’autorisation au propriétaire des lieux.

Le compostage de surface, c’est un peu la méthode de fertilisation de la nature. Observez une forêt : le sol est nourrit tout au long de l’année par les feuilles mortes (mais aussi tous les petits animaux qui meurent !) En se décomposant, la matière déposée en surface donne l’humus.

Cette méthode présente plusieurs avantages :

  • cela nourrit les microorganismes du sol qui travaillent pour vous et la fertilité de votre petit potager,
  • vous économisez sur la nourriture à apporter à vos plantes,
  • vous protégez du froid vos cultures d’automne hiver,
  • en l’absence d’une collecte des déchets organique dans votre ville, vous évitez  l’incinération ou l’enfouissement de vos déchets.

Faire un semis d’engrais verts

Pour fertiliser le substrat existant, on peut aussi semer des engrais verts. Les plantes de la famille des légumineuses (ou fabacées) sont particulièrement intéressantes au balcon parce qu’elles fixent l’azote de l’air dans le sol. En automne, on peut semer la vesce, le trèfle, le sainfoin et la féverole.

Au printemps, quand l’engrais vert sera en fleur ou en bouton, vous pourrez le couper et le broyer à l’aide d’un sécateur. Puis vous le laisserez quelques jours sur le sol, le temps qu’il perde un peu d’eau et vous l’enfouirez sous une couche de terreau de quelques centimètres. Quelques semaines plus tard, vous pourrez faire des semis.

On peut aussi couper l’engrais vert avant la floraison, pour récupérer l’emplacement pour des semis ou des plantations, mais le substrat sera alors moins nourri. En revanche, n’attendez pas la montée en graine car la plante perd alors de l’azote au profit de la matière carbonée.

On peut aussi simplement semer des légumineuses à récolter au printemps (fèves ou pois) elles fixeront un peu d’azote dans le sol, même si elles ne nourriront pas autant le sol qu’un engrais vert, mais ce sera toujours ça de gagné !

N.B. les autres familles d’engrais verts sont moins utiles au potager de balcon, car dans des bacs les plantes ne peuvent pas aller puiser loin dans le sol (et même dans la roche mère) les nutriments qui seraient utiles aux cultures suivantes – c’est souvent le rôle des engrais verts, en plus d’apporter de la matière. On peut tout de même en semer à l’automne, pour assurer la couverture de notre substrat et éviter que les pluies de l’automne et de l’hiver ne lessivent tous les nutriments du terreau.

Démarrer un lombricompost

A la cave ou si vous avez la possibilité de l’isoler (tant du froid que de la chaleur) sur votre balcon, vous pouvez démarrer un compost avec des vers de terre. Ces 2 modèles (City worms à gauche et Urbalive à droite) sont testés et approuvés par mes soins. Le second avec les pieds en bois est à réserver aux endroits abrités de la pluie.

Vous pourrez y mettre, vos épluchures de fruits et de légumes, en évitant l’ail et l’oignon qui sont vermifuges et les agrumes et les ainsi que du carton (sauf s’il est imprimé et/ ou plastifié), par exemple, les boîtes d’œufs et les rouleaux de papier toilette et même vos vieux tissus en coton (ou autre matière naturelle – en ôtant les étiquettes. Dans tous les cas, il vaut mieux que les fruits et légumes ne soient pas traités, pour les vers et pour vos futures récoltes nourries avec ce compost !

On n’y met pas de produits d’origine animale (sauf les coquilles d’œufs broyées qui apporteront du calcium et d’autres minéraux intéressants pour vos plantes potagères)

Avec l’aide des collemboles et autres micro-organismes, les vers de terre (de la famille des Eisenia car ce sont des vers qui peuvent vivre dans de faibles profondeurs et sont très efficaces pour la décomposition) vont transformer tous ces déchets en un humus bien foncé et qui sent bon, parfait pour enrichir le substrat existant de vos conteneurs. Vous pourrez aussi récupérer du thé de compost, c’est-à-dire le jus qui s’écoule du composteur. C’est un super engrais (à diluer) pour votre potager mais aussi vos plantes d’intérieur.

Le plus difficile : c’est d’être patient au départ. On est tellement pressé d’y mettre tout nos déchets quand le composteur arrive qu’on risque de mettre trop de déchets et de tout faire capoter. Mais il faut savoir que la patience paie et qu’à plein régime, les vers dévorent facilement des quantité importantes de déchets de cuisine.

N.B. : vous pouvez aussi allier compostage de surface et lombricompostage en ajoutant une poignées de vers de terre Eisenia dans les pots où vous mettez quelques déchets verts et de cuisine. La décomposition des déchets sera accélérée.

Préparer des lasagnes dans vos bacs et vos pots

Les lasagnes de permaculture sont un technique qui consiste à superposer des couches de différentes matières organiques (d’où leur nom) pour cultiver sur une terre de mauvaise qualité ou même une surface bétonnée ou … nos conteneurs de balcon.

Vous retrouverez le tuto complet pour faire des lasagnes de permaculture ici. Vous pourrez ajouter des couches au fur et à mesure de l’hiver au fur et à mesure du tassement des lasagnes.

Dans le même esprit, vous pouvez aussi recouvrir la surface de vos conteneurs de feuilles mortes récoltées au gré de vos balades d’automne.

Les autres tâches à faire au potager de balcon en octobre

  • En octobre, les récoltes continuent bien sûr. Par exemple, on cueille les dernières tomates même si elles son encore un vertes, certaines vont mûrir, même une fois cueillies. Et si elles ne murissent pas, vous pourrez en faire du ketchup ou de la confiture.
  • C’est aussi le moment de faire un peu de ménage, de couper et débarrasser les pieds de tomates, piments, aubergines, etc. s’ils n’ont plus rien à donner. Si les piments ont encore des fruits vous pourrez les rentrer plus tard dans la saison, quand le temps va vraiment se rafraîchir. Si les plantes sont malades, il faut les jeter à la poubelle et sinon mettez vos résidus de récolte au compost, sur vos pots en paillage ou encore utilisez-les dans vos lasagnes comme expliqué plus haut
  • Vous pouvez aussi récolter des graines notamment de vos fleurs comestibles (souci, bourrache et oeillets d’Inde)
  • C’est aussi le moment d’ôter les coupelles sous les pots de plantes aromatiques méridionales pour qu’elles n’aient pas trop d’humidité en automne-hiver.
  • Vous pouvez également diviser vos aromatiques comme la menthe ou la mélisse qui ont bien grandi et en faire cadeau à d’autres jardiniers urbains !

Et vous, qu’avez-vous prévu de faire en octobre sur votre balcon ?

PS : Vous pouvez retrouver mes bonnes adresses pour jardiner en ville et nous rejoindre pour plus de conseils et partages sur le groupe Facebook privé Potager de balcon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *